Thomas Brassard, un jeune artiste prometteur

cap2

Une présentation de l’artiste Thomas Brassard et de son travail et une invitation à aller voir ensuite par soi même la continuité de sa recherche artistique

[Critique]

 

 

Si le nom de Thomas Brassard ne vous dit rien, laissez-nous vous le présenter ! Artiste polyvalent, diplômé d’un bachelor en graphisme à l’Université de Laval depuis 2018, Thomas Brassard se spécialise en arts visuel et graphique. Dans son parcours artistique, il use de médiums divers et variés dans une recherche, une expérimentation toujours plus poussée de sa propre pratique stylistique. D’abord séduit par l’univers du street art et notamment du graffiti puisque dans sa jeunesse l’artiste graffait les murs de la Vieille Capitale, Thomas Brassard s’est ensuite tourné vers d’autres modes d’expressions plastiques, comme la peinture. Dans ses œuvres Thomas Brassard se plaît à représenter des scènes de la vie quotidienne, les paysages qui l’entourent, ainsi que des modèles nus, l’ensemble restitué dans des créations à l’atmosphère douce, paisible et rêveuse.

C’est par le biais d’une interprétation libre et subjective que nous vous présenterons ses créations, bien que cela ne soit qu’une infime partie de son travail que nous vous laisserons aller explorer si le cœur vous en dit.

 

LES PEINTURES DE THOMAS BRASSARD
Lonirisme dans les paysages de lartiste 

Rocher, 2020, huile aérosol sur toile, 18×14 cm presque comme sortie d’un rêve par le jeu de contraste entre couleurs vives et pastels. Thomas Brassard offre à notre regard un paysage à la chromie surprenante. Au centre de sa composition, notre œil ne peut se dérober à cet arc rocheux couleur corail, rappelant celui de Malte. La ligne courbée de l’arc épouse le tracé de l’eau agissant comme une frontière entre terre et mer. La roche impose une rupture entre la couleur bleu ciel de l’eau et le bleu nuit du premier plan appuyé par la douceur rose orangé du sable.

Au loin, l’horizon se profile dans des tons pastel et ajoute un aspect onirique à l’œuvre. Une atmosphère renforcée par l’apparition presque irréelle de cette maisonnette, discrète note de rouge comparée à ce rocher massif et tellement présent.

Thomas Brassard conjugue couleurs chatoyantes et pastel, créant une atmosphère irréelle et vibrante.

 

 

Une nouvelle fois, Thomas Brassard nous transporte par cette scène de genre : scène du quotidien nommée Draveurs (Menaud) et empreinte d’atmosphère rêveuse.

Le ciel est formé par un fond jaune-orangé animé d’aplats chauds, subtil mélange nuancé d’orange et d’ocre. Ainsi, le ciel suggère la fin d’une journée se clôturant par un coucher de soleil empreint de douceur dans un décor paisible dans lequel figurent deux silhouettes.

Ces dernières rapidement esquissées se détachent du fond jaune-orangé ce qui rehausse leurs tons marron. Thomas Brassard permet de mettre en lumière ces deux figures énigmatiques, qui semblent regarder au loin, sans que cet horizon nous soit accessible. 

 Nous ne savons pas de quoi celui-ci est fait, l’artiste nous maintient à l’écart permettant à notre esprit d’imaginer, de penser, de rêver, à notre guise ce que cet horizon a à leur offrir. 

Afin de mieux observer au loin, les deux hommes sont juchés sur un promontoire, amas de formes abstraites où se liquéfient des traînées bleutées. Seule et unique manifestation de couleur froide dans ce tableau enveloppé par des tons chauds. Thomas Brassard nous invite au spectacle d’une journée qui se termine par un coucher de soleil flamboyant donnant naissance à un ciel jaune orangé.

 

LES DESSINS DE THOMAS BRASSARD
La restitution des corps

L’artiste témoigne de sa polyvalence par sa maîtrise du dessin et notamment à travers des modèles vivants. Thomas Brassard dessine des morphologies diverses et plurielles, en nous présentant des femmes et des hommes. Dans ses dessins, il témoigne de l’expressivité des corps de chacun.e par une ligne définie, nous laissant voir de façon lisible les contours de l’enveloppe corporelle de ses modèles. L’artiste restitue la matière de la chair par des hachures travaillées aux tons pastel et rend compte d’une dimension à trois niveaux.

Cependant, parfois, certains de ses dessins restituent la ligne de courbe de manière moins définie. Cette dernière n’affirme plus les contours du corps, elle les suggère. La matière du corps est exprimée dans des hachures plus vives, plus nerveuses, tout en parvenant à restituer cet effet « tridimensionnel ». Thomas Brassard joue avec son support et laisse volontairement des espaces blancs, mettant en lumière le blanc de son support : la feuille. Cette pratique stylistique rappelle celle du non-finito utilisée par Henri de Toulouse Lautrec, qui lui aussi, jouait avec son support l’utilisant comme matière du corps dans son œuvre.

 

Toulouse Lautrec – Femme qui tire son bas

LEMPREINTE DU GRAFFITI TOUJOURS PRÉSENTE CHEZ LARTISTE

Les fresques murales chez Thomas Brassard

Thomas Brassard s’est, certes, tourné vers d’autres modes d’expressions, mais ce n’est pas pour autant qu’il a délaissé ce par quoi il avait commencé. La preuve en est avec cette fresque murale réalisée en 2021.

En plein paysage urbain, sur un pan de mur, Thomas Brassard peint, fait naître ce personnage mystérieux. Lorsque nous nous promenons, cet homme surgit soudainement. Le support mural offre un aspect imposant à l’œuvre et capture l’attention du passant. L’homme nous interpelle à travers son expression corporelle stoïque, son visage fermé, mais surtout par ce regard. Un regard vague comme tourmenté par de sombres pensées. L’artiste au regard de sa création dira : « Le personnage semble sorti d’une autre époque, mais son regard parait trahir des préoccupations contemporaines. »

Dans cette œuvre, Thomas Brassard traite le visage de son personnage de manière figurative dans une stylisation du trait propre à l’artiste, accompagnée de couleurs plus sombres. Ainsi, cette fresque ne laisse pas autant d’espace à la rêverie que dans ses œuvres proposées précédemment. 

 

SI VOUS SOUHAITEZ ALLER UN PEU PLUS LOIN…

Nous avons tenté de vous offrir un avant-goût de la pratique artistique de Thomas Brassard, mais il est essentiel d’insister sur la polyvalence de cet artiste. Si Thomas Brassard s’essaie à de multiples médiums, ce que nous avons mis en avant n’est qu’une partie de son travail artistique. En effet, Thomas Brassard pratique notamment l’estampe, la gravure, le fusain, et l’encre de Chine.

Si vous êtes touché.e.s par sa démarche et son approche stylistique, si vous souhaitez en voir et/ou en savoir davantage, nous vous invitons à vous rendre sur son site internet : https://www.thomasbrassard.ca/ ou sur son instagram, thomasbrassard_artiste. Deux plateformes sur lesquelles l’artiste expose ses œuvres les plus récentes.

 

 

WEBOGRAPHIE
  • Brassard, T. (s. d.-a). Accueil – Thomas Brassard. Portfolio. URL : https://www.thomasbrassard.ca/
  • Brassard, T. (s. d.). Murales. Portfolio. URL : https://www.thomasbrassard.ca/copy-of-expositions
  • La Presse. « Thomas Brassard : un jeune artiste à suivre… » 10 mars 2017. URL : www.lapresse.ca/arts/arts-visuels/201703/10/01-5077410-thomas-brassard-un-jeune-artiste-a-suivre.php.
  • Thomas Brassard instagram. (s. d.). Instagram. URL : https://www.instagram.com/accounts/login/?next=/thomasbrassard_artiste/
  • « Page Facebook Thomas Brassard ». Facebook, URL : www.facebook.com/unsupportedbrowser.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: