Scroll Top

Skyzune Art, artiste peintre animalier

SKYZUNE_ART_AGAPAO_artiste_+peintre_portrait_cheval_animalier_tableau_équin_peinture

Aujourd’hui nous vous présentons Skyzune Art, qui crée des peintures d’animaux à la fois colorées et chaleureuses, nous transportant alors dans son monde empli de mouvements et de vie. Sa passion pour la peinture et pour les animaux se décline en tableaux d’une beauté et d’une force exubérantes. Elle a accepté de répondre à nos questions, se dévoilant elle-même ainsi que les coulisses de ses œuvres, ses inspirations, sa stratégie marketing ou encore de son processus de création.

Question : Qui est Skyzune Art ? Comment décririez-vous votre art ?

Réponse : Je suis artiste peintre animalier haut de gamme, avec une spécialité dans les portraits équins. Je travaille essentiellement avec des pastels secs, de la peinture acrylique et de la peinture à l’huile.

Je réalise :
– Des commandes personnalisées d’animaux domestiques d’après photos ;

– Des commandes avec des animaux sauvages ;

– Des œuvres d’art originales d’inspiration personnelle.

Je sublime les animaux avec “un style” art de luxe ultra-détaillé et précis, tout en ombres et lumières avec des fonds graphiques, des effets de matières (difficiles à rendre en photo) et des finitions à la véritable feuille d’or.

L’acquisition de tableaux originaux est plutôt réservée à des gens ayant des moyens confortables, mais pour les budgets plus modestes, certains tableaux originaux sont disponibles aussi en reproductions imprimées sur toile haut de gamme, fabriquées et imprimées en France. Et les petits formats en commandes sont relativement abordables.

Je suis très active sur les réseaux sociaux, donc vous pouvez me suivre « Skyzune ART » sur Facebook, Instagram, YouTube et TikTok

La galerie, les informations pour les commandes, les cours de dessin / pastel / peinture, les tableaux originaux en vente / reproductions imprimées, sont sur mon site : www.skyzune-art.com.

Question: Depuis quand peignez-vous et pourquoi de l’art animalier ?

Réponse: Je dessine et peins depuis toujours, seulement beaucoup d’enfants arrêtent de dessiner une fois passée l’enfance.

Question: Comment votre personnalité influence votre travail au quotidien ?

Réponse: J’aime faire les choses à ma façon selon mes propres critères, mais bien sûr comme tous les artistes, je ne suis jamais satisfaite. Mais c’est ce qui permet d’aller toujours plus loin !

Quand j’aime une discipline, je me donne vraiment à fond ou rien, je n’ai pas de demi-mesure !
Je pratique l’équitation et le violon, et avec la peinture, je retrouve les mêmes notions : rigueur, travail, constance, équilibre, finesse et subtilité, etc.

Question: Des animaux dans leur environnement sauvage aux animaux de compagnie dans leur environnement familier, avez-vous préférence lorsque vous peigniez ?

Réponse: Les deux sujets vont être très différents : bien sûr un tigre sera toujours plus inspirant et impressionnant qu’un portrait de labrador, mais je sais que le portrait du labrador, qui est peut-être décédé quelques semaines auparavant, va créer une vraie tempête émotionnelle chez la personne qui se verra offrir le portrait (environ un tiers des commandes d’après photos sont des portraits hommages). Tandis que le tableau du tigre pourra aller se pavaner dans les expos que je fais régulièrement comme le Salon d’automne sur les Champs-Élysées à Paris, Art Capital, au Grand Palais de Paris, ou le Salon National des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne, entre autres.
Au final, j’aime bien alterner les deux.

Question: Quels sont les différents supports sur lesquels vous travaillez ? Quels techniques et instruments utilisez-vous pour votre travail ?

Réponse: Par le passé, j’ai testé beaucoup de techniques mais actuellement, je reste sur trois techniques :
• Le pastel sec qui se travaille sur un papier spécial, épais et abrasif. J’ai des pastels en bâton ou en godet mais j’utilise surtout les pastels en crayon, plus simples, précis et moins salissants.
• La peinture acrylique et peinture à l’huile : je travaille sur des toiles en lin tendues sur des châssis en bois traditionnel. J’utilise des pinceaux. Pour les sous-couches, j’utilise des pinceaux ayant déjà servi un peu, mais pour les détails de la dernière couche, les pinceaux ne me durent pas plus de 6 à 8 h, après les poils, par l’abrasion du relief de la toile, changent de texture et la précision n’est plus la même. Ce qui représente un vrai budget vu le prix des pinceaux à l’unité.

Pour les formats : je propose du mini format allant de l’ultra mignon 10x10cm avec un mini chevalet en bois au 120x150cm, et même plus si besoin.

Question: Est-ce plus facile de peindre des animaux ?

Réponse: Aujourd’hui oui je trouve ça relativement facile, parce que ce que ça fait des années que je fais ça, mais je pense que si l’art animalier était facile, tout le monde pourrait créer des supers tableaux animaliers. Donc visiblement, non ce n’est pas si facile.

Question : Pouvez-vous nous raconter sous le format d’une recette de cuisine, les ingrédients et étapes guidant votre processus de création d’un portrait animalier ?

Réponse :

– Chercher LA photo, celle où je vais me dire « ha ouais ! Je te veux dans mon équipe ! »

– Mettre plein de photos dans un dossier

– Chercher

– Chercher

– Chercher (oui parce que c’est long, il y a des milliers de photos sur les banques d’images ou photographe et parce que je suis ultra difficile !)

-Faire le tri, et choisir enfin la meilleure photo ! (Je ne trouve jamais LA photo parfaite, mais je finis par en trouver une qui a vraiment de l’allure ! Et plus on en voit, plus l’œil devient affûté et exigeant.)

– Ouvrir Photoshop

– Détourer l’animal grossièrement (pour le moment, la photo est en basse définition)

– Faire plein de test avec des calques de réglages

– Faire des tests de cadrage (carré, rectangulaire, panoramique ?)

– Faire des tests de fonds graphiques… Des formes, des textures, des couleurs…

– Faire beaucoup de tests !
– Ne pas être satisfait !

– Enregistrer et revenir trois mois plus tard

– Avoir une idée

– Rouvrir le fichier

– Tester et se rendre compte que ça ne fonctionne pas !

– Enregistrer et refermer le fichier pour deux mois…

– Finalement trouver un graphisme qui fonctionne

– Acheter la photo en haute définition sur la banque d’images ou au photographe
– Refaire tout le détourage et les réglages sur la nouvelle photo

-Télécharger l’image sur la tablette (qui va servir de modèle)

– Préparer la toile

– Faire le dessin et les repères pour le graphisme

– Passer beaucoup trop d’heure le nez sur la peinture en prenant régulièrement des photos pour Facebook et Instagram en alternance avec les vidéos pour TikTok…
– Se dire, « c’est fini »

– Galérer pour prendre le tableau final en photo sans avoir de reflet de lumière tout en ayant assez de lumière, et une photo la plus fidèle possible au tableau

– Être super fière du résultat

– Se dire quelques semaines plus tard « mouais, c’est pas ouf »

Cette recette est garantie vegan et sans gluten !

En vrai, il m’arrive d’avoir des compositions qui restent plusieurs mois voir plusieurs années avant de trouver l’idée qui me plaît pour commencer vraiment le tableau.

Question: Quels sentiments et émotions voulez-vous provoquer ou retranscrire à travers les portraits d’animaux que vous faites ?

Réponse: Par rapport à d’autres thèmes, je trouve que les animaux sont particulièrement intéressants à traiter au niveau des textures, et du fait qu’ils sont émotionnellement très inspirants : la sagesse, la force, la douceur, la liberté… Ils ont une vraie âme ! Ce sont des valeurs difficiles à exprimer avec un paysage, un abstrait ou une nature morte par exemple.

À part si le message est clairement écrit par l’artiste, sinon en réalité un tableau ne transmet pas un message du peintre à celui qui regarde, mais c’est seulement celui qui regarde qui interprétera par le prisme de sa culture, de son caractère, de son histoire, un message unique qui sera différent pour chacun…

Question: Les couleurs sombres et les formes puissantes dominent vos créations, pourquoi ?

Réponse: Pour que la lumière naisse, il faut de l’ombre ! Et le noir ou les couleurs sombres sont propices pour faire ressortir les teintes délicates et les éclats de lumières. Sur fonds clairs avec un cheval gris clair presque blanc (comme mon tableau EOWYN sur mon site www.skyzune-art.com), le rendu est très pur et léger, et par rapport à ce cheval, le fond clair est judicieux. Mais ça fonctionne moins bien avec des animaux colorés ou sombre. Quand je fais des tests, indéniablement les noirs leur donnent une puissance toute autre que les teintes claires.

Question: Quelle est votre vision de la créativité ?

Réponse : Je parle pour mes tableaux originaux, car pour les commandes, ça se résume souvent faire seulement l’animal, donc la part de créativité est très réduite.
J’ai un esprit très créatif même si sur mes peintures je ne le montre pas trop, quoique je passe beaucoup de temps à réfléchir et créer des graphismes pour mes fonds. Mais simplement je fais ce que j’aime, j’ai un style bien à moi, et malheureusement je commence à être beaucoup imité.
Ma philosophie :
“Sublimer la nature animale en rajoutant une touche graphique…”

Question: Quelles sont vos influences, vos inspirations ?

Réponse: Là je suis censée sortir une belle phrase alambiquée en citant des noms à consonance italienne de grands peintres que personne ne connaît… Mais en vrai non, le passé de l’art est intéressant mais ne m’inspire pas du tout, simplement parce qu’à chaque époque il y avait des règles très strictes, et que c’était souvent des commandes, donc les œuvres n’étaient pas simplement le reflet de l’âme de l’artiste… Aujourd’hui, l’art est infini, tant en sujets, qu’en techniques ! Tout est permis jusqu’à poser la question du « est-ce que l’art va trop loin ». Donc mes inspirations : un peu de tout ! Instagram est le plus grand musée du monde pour moi, je passe TROP de temps dessus et je suis surtout intéressée par des artistes excellant dans des techniques que je ne pratique pas.

Question: Quelle stratégie marketing avez-vous adoptée pour vous faire connaître et vivre de votre art ?

Réponse: Un travail acharné sur les réseaux sociaux, sur mon site web, en exposition, et surtout sur la qualité de mon travail ! Et le bouche à oreille et les partages sur les réseaux sociaux font le reste… Et le temps !

Question : Quel est le premier portrait que vous avez vendu ?

Réponse : C’était un portrait au pastel sec une petite jument pie alezan, un petit format, vendu à un prix absolument pas rentable à l’époque.

Question: Quels sont vos projets futurs ? Que créez-vous actuellement ?

Réponse: Je propose déjà des cours et stages particuliers, mais j’ai en tête le projet de faire des cours en visioconférence puisque j’ai beaucoup de demandes. Et bien sûr, beaucoup de projets de tableaux originaux.

Question: Qu’est-ce qui vous motive chaque matin et vous donne la pêche dans la vie ? Avez-vous une devise ?

Réponse: Ce qui me motive pour me lever : Commencer la journée par ma séance de violon !

Ma devise : « Non cerece al cubista aeternus »
Non, je déconne, ça ne veut rien dire !

Question: Que pensez-vous de R Magazine ? Quelle est votre rubrique préférée ?

Réponse: J’aime particulièrement votre rubrique « sixième science ». Car oui j’ai les deux côtés du cerveau, je suis créative et en même temps très scientifique. Je suis passionnée de sciences en tout genre : technologie, astronomie, archéologie, sociologie, psychologie, et plein d’autres trucs en -ologie.

Question: Une petite phrase pour la fin ?

Réponse: Ça sera une grosse phrase, sur un ton plus sérieux, et une triste constatation sur les réseaux sociaux :

Nous vivons dans un monde assez oppressant et contraignant actuellement, et alors que l’art est un univers infini, où les gens peuvent créer absolument tout et n’importe quoi sans limite, je trouve ça profondément dommage de voir que la majorité des « artistes » se contentent de copier d’autres artistes par fainéantise ou pour s’attirer facilement les louanges d’une jolie composition, sans avoir à faire tout le travail de recherche, de tests, et interprétation avant d’en arriver à ce résultat… Juste des copistes, pas des artistes !

Par appât pour la gloire facile, les gens font semblant d’ignorer la loi et le respect des droits d’auteurs !

Certains diront « oui mais c’est pour s’entraîner » sauf que souvent l’auteur de l’œuvre originale n’a pas eu de demande d’autorisation de copie, et que les copies sont diffusées sur le net (ce qui est illégal), ou en expo (ce qui est très illégal) et sont à vendre (ce qui est très très illégal). Et quand c’est une copie d’un artiste connu, ça finit souvent par lui remonter aux oreilles.

Même pour s’entraîner, on peut prendre ses propres photos, des photos libres de droit ou les acheter comme les autres artistes…

Et c’est aussi très difficile de voir que les gens sont incapables de comprendre l’émotion que peut ressentir un artiste qui se fait voler son travail « Bah réjouis-toi, c’est que tu deviens célèbre »… Non, vraiment pas.

Un vrai artiste, c’est celui qui respecte les autres ! Il ne copie pas, il développe son propre style et il est déclaré !

À propos de l'auteur

Publications similaires

Laisser un commentaire