Scroll Top

Présentation du Forum de la Société Civile en l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO) avec Messie Komlan

Image2

Le Forum de la Société Civile en l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO) a pour but d’aider les populations d’Afrique sur différents points. Des actions menées, comme le développement du code minier, visent à soutenir les habitants afin que leur mode de vie soit meilleur.

Komlan Messie, secrétaire général, nous présente le FOSCAO, son fonctionnement et ses objectifs !

Komlan Messie, ingénieur de formation en énergie électrique et titulaire d’un master en informatique à Montréal, nous présente le FOSCAO, soit le Forum de la Société Civile en Afrique de l’Ouest, dont il est le secrétaire général. Très impliqué dans la vie entrepreneuriale au Canada et créateur de plusieurs entreprises à Montréal, Komlan Messie se trouve actuellement en Afrique pour redresser et diriger le FOSCAO.

 

Présentation du FOSCAO

Le FOSCAO a été créé en 2003 avec le soutien de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest). Il s’agit en fait du canal de communication entre la CEDEAO et la société civile ; toutes les organisations de cette dernière y sont ainsi regroupées. Son but est de structurer la société civile et d’assurer le bon fonctionnement des actions de la CEDEAO.

Le FOSCAO, ou WACSOF (West African Civil Society Forum) en anglais est présent dans tous les pays de la CEDEAO (Sénégal, Mali…). Il existe donc une véritable coordination internationale. En outre, on ne dénombre pas moins de dix-huit groupes thématiques spécialisés, par exemple, dans le droit des enfants ou les ressources naturelles, qui couvrent l’intégralité des départements du FOSCAO.

Les projets du FOSCAO

Le projet le plus récent du FOSCAO consiste en l’aide apportée à la CEDEAO dans le développement du code minier. L’Afrique est très riche en ressources naturelles qui ont toujours attiré la convoitise des autres continents et des compagnies minières. Cependant, un cadre juridique inadapté a longtemps permis à ces derniers de ne pas acheter ces ressources à leur juste valeur, au détriment des populations locales et des États. En effet, chaque État disposait jusqu’alors de son propre code minier. Le FOSCAO a donc cherché à développer un code minier harmonisé. Cette manœuvre a nécessité une importante mobilisation de la société civile, qui a participé à la formulation de la loi. À la suite de l’acceptation et l’adoption des propositions par les chefs d’État en 2019, ce code minier a vu le jour, et ce grâce au FOSCAO.

La communauté a formé plus de 300 habitants afin de les sensibiliser au code minier et de leur apprendre à l’utiliser, pour défendre leurs droits et négocier avec les compagnies minières. Ces habitants sont aujourd’hui beaucoup plus outillés et écoutés, car plus à même de discuter d’égal à égal avec les compagnies minières, les gouvernements et les autorités. Les compagnies minières ont, par ailleurs, l’obligation de faire appel aux talents locaux, ce qui ravit les populations.

Komlan Messie affirme que la politique de l’enfance a connu un processus similaire. Dans ce domaine, l’objectif est de garantir aux enfants de la région des droits, notamment en termes de loisirs et de développement. Sous l’impulsion du FOSCAO, la société civile s’engage à ce que chacun ait son mot à dire concernant la politique de l’enfance. Ainsi, une feuille de route a été créée pour interdire le mariage précoce des enfants et cette mission est en cours.

Des bénévoles sont présents dans chaque pays. Si vous souhaitez contribuer au FOSCAO ou vous renseigner davantage, consulter son le lien du site.

À propos de l'auteur

Publications similaires

Laisser un commentaire