Scroll Top

Marline Charbonneau | Pérenniser l’archive grâce aux émotions

2022_vernissage

Marline Charbonneau, artiste visuelle, utilise l’archive comme évocatrice d’émotions dans le but de lier passé et présent et de réfléchir sur la notion de mémoire. Elle a accepté de répondre à nos questions et de partager son travail.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Marline Charbonneau, québécoise (Canada) et artiste en arts visuels. J’ai fait mes études universitaires en arts plastiques à Québec et un master de recherche en arts à Aix-Marseille en France. J’ai toujours su que j’avais une sensibilité d’artiste. Dès l’enfance, mon naturel créatif était déjà très marqué par des journées entières à dessiner.

Le sujet qui prédomine dans ma démarche artistique depuis plus de trente ans (déjà !) est le temps. Ma source d’inspiration est l’histoire. La grande Histoire, celle de l’humanité, mais aussi et surtout, la petite histoire, celle de l’arbre généalogique, celle des gens en général et celle de la vie de famille en particulier. L’inclusion, depuis une dizaine d’années, de la figure humaine dans mon œuvre, y induit une sorte de poésie du temps.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre art ?

Ma pratique s’articule autour de la temporalité et du potentiel émotionnel de l’archive. Une approche dirigée vers l’aspect de la mémoire que l’archive ravive : sa double vocation d’archive-document et d’archive-témoignage du temps, son inscription mémorielle et émotionnelle dans le temps et l’histoire. Cette démarche de recherche axée sur l’archive questionne les enjeux liés à la mémoire et propose une réflexion sur la mort et la survivance.

La mise en scène de l’archive dans ma pratique met en valeur sa poésie, son charme suranné attractif, ses caractéristiques matérielles, ses imperfections, les traces du passage du temps, tout ce qui contribue à produire un effet de sens. Ces propriétés interagissent entre elles et augmentent le pouvoir d’évocation de l’archive. Le document d’archive comme objet est porteur de sens. Sa mise en scène stimule, sur le plan émotionnel, une « charge émotive » à forte concentration évocatrice.

Par la manipulation du document d’archive historique, de l’archive photographique, de l’objet d’archive, je cherche à établir des liens émotionnels, sensoriels et intellectuels avec et entre les spectateurs. Mettre en avant-plan la faculté d’évocation de l’archive, sa capacité d’émouvoir, de rappeler les choses oubliées, de les rendre présentes à l’esprit dans le moment présent.

2018_Apparition

Vous utilisez plusieurs techniques comme la sérigraphie, pouvez-vous nous dire ce qui vous a attirée dans cette technique ?

J’ai découvert ma passion pour la sérigraphie à l’École des arts visuels de l’Université Laval. Elle est devenue mon médium de prédilection. Cette technique permet l’accumulation et la superposition d’images. Aussi la photographie, le collage, le dessin, la fabrication de papiers et le montage photo numérique s’associent fréquemment lors de l’élaboration de l’œuvre sérigraphique.

Quel est votre principal objectif lorsque vous travaillez sur une collection et quelle réaction cherchez-vous à provoquer auprès du public ?

Mon intention artistique est de favoriser la résilience de l’archive, pour permettre sa pérennité à travers l’émotion ressentie du spectateur. La « réactivation » de l’archive par la création artistique parvient à ne plus percevoir le passé comme disparu, mais comme étant toujours contemporain.

Je souhaite créer une vision inhabituelle du cycle de la vie. L’archive ne serait alors pas une trace de « ce qui a été », mais plutôt un élément présent, vivant, une rémanence, un renversement dialectique.

2022_Pressentiment

Y-a-t-il une œuvre ou une collection sur laquelle vous avez particulièrement aimé travailler, qui vous a particulièrement touchée ou inspirée ?

Un de mes récents projets est la réalisation d’un livre d’artiste comme un objet d’art. Un long projet échelonné sur plusieurs années qui a nécessité beaucoup de rigueur et de minutie. Vingt-deux exemplaires numérotés, entièrement reliés à la main, chacun livré dans sa boîte.

Il contribue à la documentation et à la diffusion de mon travail.

Ce livre d’artiste se veut le catalogue de l’exposition « Souvenirs fictionnels ». Le corpus des œuvres rassemblé sous le titre « Souvenirs fictionnels » a été exposé à la Salle l’Alternative de Baie-Comeau en 2016. Les œuvres de l’exposition sont reproduites et commentées dans un recueil d’images, sous la forme d’un catalogue d’exposition raisonné a priori et a posteriori. La majeure partie des commentaires du catalogue provient de mon mémoire de maîtrise.

Vous pouvez voir quelques étapes de la réalisation de ce livre sur ma chaîne YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=Ef7nynIjsww

Avez-vous en ce moment même un projet en cours de réalisation dont vous pourriez nous faire part ?

Je planifie actuellement un projet de petit livre, en édition limitée (environ 25 exemplaires), entièrement imprimé en sérigraphie et relié à la main, dont le thème sera l’archive familiale. Chaque livre sera unique et élaboré à partir d’archives fournies par les gens de la communauté issus de la région de la Côte-Nord du Québec ou d’ailleurs.

Où pouvons-nous retrouver vos œuvres ?

Je n’ai actuellement pas d’exposition en cours mais vous pouvez voir mon travail en ligne par le biais de mes réseaux sociaux :

mon site web : https://marlinecharbonneau.wordpress.com/

ma chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCg8adCARQu7lRdnSchYkUMQ

ma page Facebook pro : https://www.facebook.com/marlinecharbonneau.ca

Enfin, que pouvons-nous vous souhaiter pour la suite ?

J’espère faire découvrir mon travail au plus grand nombre de personnes possible et, par le biais de votre revue, augmenter le nombre de visiteurs sur mes réseaux sociaux !

Nous remercions Marline pour son temps et ses réponses passionnantes et nous vous invitons, cher.e.s lecteur.rice.s, à vous rendre sur ses réseaux sociaux afin d’explorer plus en profondeur son travail.

Toute utilisation ou reproduction strictement interditeil est strictement interdit, sans la permission écrite de Marline Charbonneau, d’utiliser, de reproduire, de copier, en tout ou en partie, de quelque forme que ce soit, les textes et les images de ce site protégé par la loi des droits d’auteur.

À propos de l'auteur

Publications similaires

Laisser un commentaire