« Makanai : Dans la cuisine des maiko », une série réconfortante finement assaisonnée qui a attisé toute notre curiosité

Photo_1

Makanai : Dans la cuisine des maiko, est une mini série sortie récemment sur Netflix qui nous charme dès les premiers instants, nous plongeant dans l’univers traditionnel japonais des geishas, par le biais du regard pétillant de deux jeunes filles qui quittent tout pour rejoindre Kyoto et partir à la rencontre de cet art et de leurs rêves. Le cinéma que nous propose Hirokazu Kore-eda est réaliste, détaillé, simple, beau et chaleureux.


Makanai est une mini-série en 9 épisodes créée par Hirokazu Kore-eda, le 12 janvier 2023, sur Netflix.

Cette série nous plonge dans le quotidien inattendu de Sumire et Kiyo, deux jeunes filles qui quittent leur ville natale pour se rendre à Kyoto avec pour projet de devenir des maiko, c’est-à-dire une apprentie geisha.

Ainsi, nous découvrons au travers du regard de ces jeunes filles cette tradition japonaise très captivante qui existe autour des geiko, aussi connues sous le nom de geisha. Elles vont donc intégrer un okiya à Kyoto, cest-à-dire une maison où divers maiko, futurs maiko et geisha, vivent ensemble comme une famille dirigée par une okasan, la mère de toutes les jeunes filles. Kiyo et Sumire ne partent donc pas seulement à la rencontre de leurs rêves, mais aussi à la rencontre dune nouvelle mère et sœurs de substitution. Cela est encore plus marquant car lune de ces deux jeunes filles a toujours vécu avec sa grand-mère et lautre a une relation compliquée avec son père alors que sa mère nest même pas mentionnée.

Tout cet art est très codifié et paraît parfois très froid, notamment en occident. Avec cette série on découvre le quotidien de ces femmes au cœur de cet art de manière réelle,et, bien que passionnées et déterminées, on voit surtout que la relation qui se noue entre toutes dans la maison, quel que soit leur âge, est très chaleureuse, respectueuse et belle. Elles sinterrogent elles-mêmes dailleurs sur la tradition et ses codes, notamment avec la question du mariage. Elles ont toutes à apprendre de lautre, les geiko apprennent beaucoup au maiko qui aspirent à devenir comme elles, mais parfois elles peuvent faire remarquer des choses que leurs aînées nauraient pas soulevées.

Cest une œuvre « doudou », comme beaucoup pourrait lappeler, car elle réconforte et nous éloigne de toute la négativité qui nous entoure dans notre société actuelle et qui, à la place, nous plonge dans une bulle apaisante, romantique et culturelle. On en apprend beaucoup et pas seulement sur lart des geishas et son vocabulaire, mais aussi sur la cuisine. Vous aurez remarqué dans le titre quil existe aussi les makanai.

La makanai, au sein dun okiya, est celle qui prépare la nourriture pour toute la famille.

Très vite, on se rend compte que la notion du destin, davenir, de travail, de passion et de recherche de but et d’identité sera centrale dans la série. Puisquen effet dès lépisode 1 Kiyo voit son départ pour Kyoto remis en cause. Pas destinée pour devenir maiko, on lui propose très vite de rentrer jusquà ce quelle fasse à manger un soir de semaine avant son départ, elle obtient alors sa révélation, celle de devenir une makanai.

Ainsi, tout au long de la série, on découvre des personnages qui cherchent à devenir et à accomplir. Entre Kiyo qui suivait Sumire pour devenir maiko qui finit par trouver sa véritable passion, Sumire qui semble être destinée à cet art mais qui voit que le parcours sera intense, Momoko une geiko qui cherche à renouveler son art et qui se questionne sur ce quelle aime et souhaite vraiment pour son futur, Ryoko une jeune fille qui vit dans lokiya alors qu’elle a comme seul lien avec cet art sa mère, elle erre dans la maison sans trouver sa place dans ce monde. Ou Yoshino, la clown de la bande qui débarque à nouveau dans lokiya après avoir quitté cette tradition pendant un temps, ou encore la mère Chiyo qui inspire tout le monde de par son vécu. Bien évidemment, jen passe, mais rien nest laissé au hasard chaque personnage est abordé, de lamour, à la passion, à léchec, au mal du pays etc. Tous.tes si proches mais tous.tes si différent.e.s.

Des destins basculent et sentremêlent, des sentiments doux parviennent aux spectateurs, beaucoup de passages sont émouvants sans être réellement tristes et cela fait du bien. Cest une série qui sait nous montrer les vraies difficultés de trouver notre chemin dans la vie sans nous brusquer, sans nous attrister, et malgré la réalité, on reste motivé.e et le cœur léger qu’importe notre rythme ou notre parcours de vie.

Tout cela dans un visuel juste et détaillé, beaucoup de plans paraissent simples mais magnifiques. Cette série par sa simplicité est puissante. Souvent, les personnages échangent très peu de mots mais ceux-ci sont assez forts pour nous illustrer toute une relation avec finesse.

Un dialogue très marquant illustrant bien cela serait celui-ci : Kiyo la makanai dit à une des geiko quà chaque fois quelle cuisine un nouveau repas, elle dit : enchanté ! alors que la geiko dit : adieu ! à chaque fois quelle commence une prestation.

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: