L’otome game : une histoire d’amour entre le jeu vidéo et la littérature

Otome_game

Dans l’industrie du jeu vidéo, une catégorie particulière a su gagner une certaine popularité ces dernières années : le visual novel et plus particulièrement l’otome game. Il séduit notamment le public en raison de sa capacité à le plonger dans une expérience immersive en offrant une variété de mondes fictifs riches en personnages, en intrigues et en émotions. Décryptage.

 

Mais en fait, qu’est-ce que c’est ? Commençons d’abord par définir le mot « visual novel ». Un visual novel (VN) ou un roman vidéoludique est un terme générique désignant un genre de jeu vidéo qui consiste à suivre une histoire présentée sous forme textuelle, et dont les choix narratifs faits par lela joueur.euse ont une incidence sur cette dernière. À ce titre, le roman vidéoludique est davantage associé à la littérature qu’au jeu vidéo. Apparu au Japon dans les années 1990, il se caractérise par la présence d’une zone de texte permettant d’avancer dans l’histoire, de personnages statiques ou animés et d’illustrations à l’arrière faisant office de décor. Dans son contenu, le visual novel laisse peu de place à l’interactivité, le.la joueur.euse se contentant de répondre à quelques questions et de prendre des décisions qui vont influencer le déroulement du jeu. Ainsi, en fonction de ses choix, les dialogues débloqués et les événements vécus ne sont pas forcément les mêmes. On parle alors de « route », c’est-à-dire l’arc narratif emprunté. Il existe plusieurs sous-genres du visual novel qui représentent un type d’intrigue spécifique, le plus connu d’entre eux étant l’otome game (littéralement « jeu de fille » en japonais).

 

Avec l’otome game, l’accent est mis sur la romance

L’otome game est une catégorie de jeu dans laquelle le plus souvent une jeune fille, incarnée par le.la joueur.euse, va développer une relation amoureuse avec l’un des personnages non-joueurs. Celle-ci opte pour un.e partenaire amoureux.se potentiel.le, appelé.e love interest ou coup de cœur (CDC), parmi celleux proposé.e.s. Dans le but de se rapprocher de la personne convoitée, les décisions prises sont déterminantes et lorsque les interactions sont réussies, une illustration avec le CDC est débloquée. Les histoires d’amour n’étant pas toutes uniquement hétérosexuelles, un love interest du même sexe que le.la protagoniste peut être présent. Comme les intrigues sont construites autour de la romance, le contenu contient des séquences romantiques voire érotiques implicites ou explicites. Cela dépend en partie de la tranche d’âge du public cible. En dehors de l’aspect romantique, la trame narrative aborde des sujets tels que la musique, la politique, la famille, le harcèlement et bien d’autres. Dans l’ensemble, les univers sont très variés, les récits se déroulent dans un monde fantastique, médiéval, contemporain ou futuriste. Une diversité qui permet de trouver une histoire qui correspond aux préférences de chacun.e.

Illustration à débloquer

En version PC, mobile ou console, payants ou gratuits, les otome games durent deux heures pour les plus courts et une trentaine d’heures pour les plus longs. En France, Amour sucré, développé par le studio Beemoov et la série de jeux Is it love de la filiale d’Ubisoft, 1494 Studio, sont assez célèbres. Néanmoins, un grand nombre de jeux disponibles sur les plateformes Steam ou Itch.io sont réalisés par des indépendants. Parmi ces studios français, il y a Synstoria (Imperial Grace), Exorde (Rivelon) et Rose Romance Games (The Cheesecake Love Affair). Bien que la liste ne soit pas exhaustive, les otome games disponibles en français ne sont pas courants. Dès lors, les téméraires bons en anglais se tournent vers les jeux accessibles dans cette langue.

Le choix du CDC

Sources :

Crédits photos :

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: