Les Derniers Tirailleurs – ce que la France doit à l’Afrique

image-3

Dans les temps actuels, où la relation française avec l’Afrique se déconstruit, le film Les Derniers Tirailleurs, présenté par la série de documentaire La Case du siècle, a été diffusé sur France 5.

 

Produit par France 5, ce documentaire nous montre les tirailleurs, un régiment de l’Armée française pendant les deux guerres mondiales. Le documentaire donne voix aux anciens combattants africains parmi lesquels des soldats du Sénégal qui demandent encore aujourd’hui la reconnaissance de leurs pensions et de leurs retraites pour les années qu’ils ont passé à servir l’armée française. Ils exposent, pour la première fois, les témoignages de ces anciens combattants qui furent engagés dans les guerres d’Indochine et d’Algérie. Ce documentaire raconte l’Histoire de France du point de vue des peuples de différentes régions d’Afrique. Il apparaît dans la lignée de devoir de mémoire français, avec notamment la publication du rapport sur l’Algérie de Benjamin Stora, historien français spécialiste de la Guerre d’Algérie, où il expose l’importance de la réconciliation de la France avec son passé colonial.

Pourquoi voir Les Derniers Tirailleurs ?

Ce documentaire a été produit par France 5 dans la mesure où ces tirailleurs ont été un régiment de l’armée française pendant les deux guerres mondiales. Il offre une vision non partisane des souvenirs de ces anciens combattants et il semble pertinent que ce film serve de document pour les cours scolaires d’histoire, car ces témoins racontent de manière biographique leur guerre d’Indochine et leur guerre d’Algérie.

Capture d’écran du documentaire

 

Le choix du titre

Le titre fait référence aux tirailleurs sénégalais. Le mot « tirailleurs », ici, est à prendre dans le sens de la dénomination militaire. Cette unité ne contenait pas seulement des Sénégalais, mais également des hommes d’autres origines, comme des Algériens. Toutefois, ce titre rappelle aussi combien la France a eu besoin de l’Afrique lors de sa guerre de libération contre les nazis. Ce documentaire est lié à toute une production mémorielle africaine qui s’insère pour documenter des pans de l’histoire française : « Les Derniers Tirailleurs, nous donne le chiffre de 400 000 tirailleurs recrutés par les armées françaises pour libérer le pays », comme évoqué dans le documentaire.

Les camps où les tirailleurs guinéens et les Harkis ont été parqués par les services de l’armée française sont aussi un sujet abordé. Il faut savoir que ces troupes ont combattus à Saigon (Ho Chi Min Ville) pendant la guerre d’Indochine : « Ils ont répondu à l’appel du Général de Gaulle, croyant que leur engagement serait reconnu par la France », comme mentionné dans le reportage. Selon les témoignages des anciens combattants, les présidents qui ont accéléré leur naturalisation sont l’ex-Président Jacques Chirac et l’ex Président François Hollande.

Nous avons tenté de vous présenter le format qu’adopte France 5 en croisant des témoignages et des récits de vie dans le but de montrer comment l’histoire est abordée dans l’espace public télévisuel et de démontrer l’importance de la place de l’histoire sur les ondes françaises.

L’originalité de La Case du siècle

La Case du siècle sur France 5 est l’une des séries documentaires les plus intéressantes, car celle-ci permet de comprendre, à travers des données factuelles et des témoignages, l’histoire de France et l’histoire mondiale. Elle favorise une réflexion sur l’écriture de l’histoire actuelle.

Cela nous fait comprendre que la relation française avec de nombreux pays africains est plus complexe qu’elle n’y paraît. La Case du Siècle peut être un très bon moyen d’humaniser l’histoire auprès des jeunes générations. Ce documentaire laisse la parole aux témoins sans pour autant accuser la France. De plus, la contextualisation des faits permet une meilleure compréhension des indépendances africaines.

Le documentaire Les Derniers Tirailleurs apparaît comme une autobiographie et permet d’écouter des parcours de vie ainsi que de voir le trajet parcouru par ces soldats et leurs souvenirs de ces moments charnières. La production de tels documentaires apparaît nécessaire car nous nous enfermons parfois dans une guerre des mémoires qui n’est pas celle que nous devons rechercher. Le but de l’histoire est de réconcilier les mémoires et de voir comment, à travers elles, nous pouvons rebâtir une conscience historique sur la reconnaissance des erreurs et, ainsi, proposer des solutions pour un avenir meilleur.

L’intérêt pédagogique de la Case du siècle

Le format de La Case du siècle est intéressant dans la mesure où cette série de documentaires permet une mise en contexte des questions géopolitiques et historiques auprès d’un public qui n’est pas forcément spécialisé ou renseigné sur ces sujets, notamment sur des thématiques telles que la Première et la Seconde Guerre Mondiale. Ces reportages permettent, à partir d’archives, d’humaniser le discours historique avec l’intervention des personnes concernées qui ont vécues ces moments d’histoire. Le concept de La Case du siècle est celui d’une émission qui vulgarise les contenus historiques auprès du jeune public francophone et favorise dès lors une meilleure compréhension des phénomènes comme la demande des tirailleurs de la revalorisation de leurs pensions.

En conclusion, le documentaire sur les derniers tirailleurs fait écho à de nombreuses productions actuelles comme le film Tirailleurs avec Omar Sy. Nous voyons que cette période historique a aussi été mise en lumière au travers du rapport de l’écrivain sénégalais, Felwine Sarr, et de l’historienne de l’art, Bénédicte Savoy, dans le cadre du processus des restitutions d’objets d’art.

En outre, il est aussi important de nous interroger sur la présence d’objets liés aux cultures africaines dérobés par les européens et exposés aujourd’hui dans divers musées comme celui du Quai Branly à Paris, celui du British Museum ou encore de nombreux autres musées allemands, comme le Pergame Museum. Cela pose grandement la question de la conservation et de la restitution de ces œuvres.

Webographie :

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: