Le Kintsugi ou l’art de réparer les blessures

istockphoto-1296474231-170667a

Le Kintsugi est un art ancestral japonais qui consiste à réparer un objet cassé en soulignant ses fissures avec de l’or plutôt que de tenter de les rendre invisibles. L’objet devient alors unique et encore plus beau et précieux qu’avant.

Le Kintsugi, né au Japon au XVe, nous vient du shogun Ashikaga Yoshimasa qui voulait faire réparer un bol cassé auquel il tenait particulièrement. Insatisfait du résultat, il demande à des artisans japonais de trouver une solution esthétique pour retrouver l’usage de son bol.

Et si l’on devait remercier ce shogun pour la belle leçon de vie ?  En temps normal, un simple bol aurait fini aux ordures, personne n’aurait donné de son temps pour ramasser les morceaux ni même à les réparer. Mais ce simple bol a eu une seconde chance, une deuxième vie.

© Florent Mulot –Hélène Gugenheim

Cependant, qu’en est-il de nous-mêmes ? Lorsque nous sommes brisé.e.s, fissuré.e.s, abîmé.e.s, devons-nous finir au rebut ? Ne pouvons-nous pas nous inspirer de cette méthode unique pour nous reconstruire et devenir une meilleure version de nous-mêmes ?

Nos imperfections, notre fragilité, nos cicatrices sont les preuves que nous sommes vivant.e.s.      Ce sont non seulement les preuves de nos épreuves passées mais aussi celles de notre résilience face à la vie.

La vie est parsemée de blessures tant physiques qu’émotionnelles. Le Kintsugi peut offrir une solution intéressante lorsqu’on se sent « en mille morceaux »,  lorsqu’on a « le cœur brisé » ou tout simplement, lorsqu’on traine depuis trop longtemps des complexes ou de mauvaises habitudes.

© esprit-kintsugi.com

Aujourd’hui, je vous propose d’adopter la philosophie du Kintsugi avec ses 6 étapes :

  1. Brisez : Le mal est fait, la blessure est là, vous êtes brisé.e et littéralement en miettes. Avant d’abandonner, tentez une expérience. Rassemblez vos pensées, votre esprit et faites le choix de vous donner une seconde chance. Imaginez-vous à nouveau debout et resplendissant.e.
  2. Assemblez : Recollez les morceaux de votre vie. S’il en manque, soyez créatif.ve et comblez-les avec de la nouveauté, des choses et des gens que vous aimez. Entourez-vous de ce qui vous renforcera et vous aidera à vous réparer.
  3. Patientez : Il faut de la patience pour se relever. Il faut s’assurer que tout est en place, que les liens de votre vie sont fiables. Ne soyez pas pressé.e et laissez le temps au temps.
  4. Réparez : Tous les éléments de votre nouvelle vie sont rassemblés. Alors, lancez-vous sans peur dans cette nouvelle aventure. Couvrez vos cicatrices de nouveaux moments magiques.
  5. Révélez : Vous êtes réparé.e, vous êtes vivant.e, vous êtes plus précieux.se qu’avant la cassure, plus fort.e qu’avant la blessure.
  6. Sublimez : Prenez du recul et contemplez le chemin parcouru. Regardez-vous et souvenez-vous de cette histoire qui vous a brisé.e. Aujourd’hui, elle vous a rendu.e plus fort.e, plus résilient.e, vous brillez et vous êtes sublime. Racontez votre histoire, vous êtes inspirant.e, et assumez visiblement vos cicatrices, elles sont belles.

Vos blessures seront toujours présentes, mais saupoudrées d’un peu d’or, elles sont assumées, pansées, honorées même.

Je vous invite à découvrir quelques exemples d’artistes qui se sont emparé.e.s de la métaphore de Nietzsche : « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort » et qui soulignent les cicatrices à travers leur art.

 

En savoir plus sur l’esprit du Kintsugi : www.esprit-kintsugi.com

Crédit photo couverture : iStock / Billie Bond

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: