Le Festival Kairos, la communauté mondiale du street dance au cœur du quartier Saint-Michel

196623082_3112354799011244_6301197654957115653_n

Commençons avec un peu d’histoire.

Qui est ou qu’est-ce Kairos ?

Dans la pensée occidentale, le concept de Kaïros apparaît chez les Grecs sous les traits d’un petit dieu ailé de l’opportunité qu’il faut saisir quand elle passe.

Le kairos est le temps du moment opportun. Il qualifie un intervalle ou une durée précise, importante, voire décisive.  Dans le langage courant, on parlerait de point de basculement décisif avec une notion d’un avant et d’un après.

Le kairos est donc « l’instant T » de l’opportunité : l’avant est trop tôt et l’après trop tard.

Kairos - Dieu.jpg
Crédit photo : Wikipédia

 

Saisir le moment opportun, voici l’essence du terme « kairos ». Que ce soit au travers de conférences, d’ateliers ou de battles, le Festival Kairos réunit la communauté mondiale du street dance au cœur du quartier Saint-Michel. Au rythme des sons Funk et Hip-hop, c’est une expérience unique, intense et décadente que nous propose le festival. L’espace d’un instant éphémère, le temps s’arrête pour laisser place à la créativité et la passion des danseurs et danseuses.

« La danse me permet de lâcher prise, de me recentrer et d’exprimer des sensations et des sentiments qui vont au-delà des mots »

Do Phan Hoi, collaborateur et gestionnaire chargé de la production du Festival Kairos

Do Phan Hoi.jpg

Crédit Photo : Victah Little

Découvrez le festival en vidéo : https://www.facebook.com/ForwardMovements/videos/4067737959986321

Pour en savoir plus, je me suis entretenue avec Ford Mckeown Larose – cofondateur et directeur artistique de la compagnie Forward Movements, mais aussi organisateur et créateur du Festival Kairos. Il nous parle de sa passion, ses désirs et ses prochains projets.

 

D’où vient l’idée du Festival Kairos et quels sont tes désirs quant à son évolution ?

FML : Ce qui me motive, c’est l’inconnu, la créativité. J’aime créer avec des données que je ne maîtrise pas encore. Dans la création du festival, je souhaitais unir des danseurs du monde entier autour d’un événement créatif. Que ce soit dans la manière dont le festival est construit, dans la sélection des danseurs, il reflète mon désir de découverte et d’inconnu.

Mes amis, mon entourage, ma famille m’ont tous ramené à vouloir retourner à mes racines, retrouver ma communauté et redonner au quartier qui m’a vu grandir, Saint-Michel. Je voulais laisser ma trace dans ce quartier.

Avec ce festival, toute l’équipe a le désir d’aller plus loin en gardant en tête d’où l’on vient. On veut amener la richesse du street dance au-delà des frontières.

La culture Hip-hop est l’un des nombreux et précieux héritages des communautés afro-descendantes et des cultures noires qui en découlent ; c’est un cadeau que ces communautés nous ont fait et un gain culturel qui touche le monde entier.

Avec ce festival, j’ai le désir de rassembler les gens, créer des rencontres inusitées et voir ce que cela donne.

 

À travers la danse quelle message veux-tu transmettre ?

FML : J’ai toujours voulu à travers la danse, le battle, l’enseignement, transmettre ma passion. Enfant, je restais hypnotisé devant la télé quand je voyais des danseurs, des chorégraphies. Je restais subjugué par ces images sans pouvoir décoller : tout ce qui était extérieur était inexistant. Aujourd’hui, en tant qu’artiste, j’ai envie d’être capable de captiver les gens que je rassemble autour d’un battle, d’un cours de danse, etc., j’ai envie de les plonger dans mon imaginaire. J’ai envie de transmettre ma magie, ma manière de percevoir l’art, la danse, la culture et l’héritage que j’ai reçus tout en respectant leur essence. Je veux que le public fasse des découvertes, je veux lui transmettre le plaisir d’aller vers l’inconnu. Je veux faire vivre aux gens mon art de manière hypnotique, proposer ce qui est nouveau par désir d’aller plus loin dans notre art, se dépasser.

 

Quels sont les futurs projets qui s’en viennent  avec Forwards Movements ?

FML : Beaucoup de projets s’en viennent pour la compagnie. L’année passée, nous avons développé une initiative de mentorat pour les jeunes de la relève qui aimeraient participer à des battles de danse… mentorat sur l’aspect DJing, Mcing, Beatmaking et également apprendre à juger un battle. Une initiation théorique et pratique de différents éléments de la culture Hip-hop.

On a un projet de médiation culturelle, une immersion pour les jeunes du quartier Saint-Michel dans l’univers des battles de danses. Elles sont un élément clé dans notre culture ; cela permet aux danseurs de se challenger mais aussi de se faire connaître et d’avoir accès à la scène et à la création chorégraphique.

On termine également une création qui s’appelle Créatura et que l’on aimerait diffuser très vite.

À l’automne prochain, on entamera la tournée de notre pièce Dieu 3, créée en 2017 et mêlant deux styles de street dance : le Breaking ainsi que le Popping et le Boogaloo.

On a également un projet de recherche sur la danse qui va être important pour la communauté du Popping.

Beaucoup de beaux projets sont en cours et se développent. Depuis deux ans, on a développé une pratique axée sur la créativité, tous les lundis, dans le quartier Saint-Michel. On va également ouvrir des classes de Popping dans les prochaines semaines.

La compagnie Forwards Movements est vraiment circulaire dans ses pratiques. On ne dissocie pas nos pratiques, les battles nourrissent les créations, les créations nourrissent l’enseignement, l’enseignement nourrit le mentorat … on veut garder ce cercle qui fait toute la différence.

Ford.jpg
Crédit Photo : Anaïs Gachet

 

Le Festival Kairos, c’est du 30 juin au 4 juillet 2021 et ça se passe au Centre lasallien Saint-Michel.

Pour découvrir la programmation c’est par ici – https://www.fwdmovements.com/festival-kairos-2021-programmation/

Festival Kairos.png
Crédit Photo : Do Phan Hoi Illustration : Clémence Clara Faure

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: