Le Design d’Ahmad Amer : Expression du Conflit intérieur libanais

Screen_Shot_2022-07-23_at_9.40.06_PM

Ahmad Amer est un designer queer libanais. Il enseigne l’illustration de mode et a sa propre marque de vêtements pour laquelle il crée des pièces simples, modernes, minimalistes et élégantes.

 

Basé à Beyrouth et diplômé de l’Université libanaise en architecture intérieure, Ahmad Amer est un designer queer libanais adoptant un style de ligne unique. En 2014, il rejoint l’école de mode à but non lucratif, Creative Space Beirut, dans laquelle il enseigne plus tard l’illustration de mode simultanément avec l’Académie libanaise des beaux-arts. 

À la fin de ses études, il présente la collection de sa thèse lors d’un défilé à Beyrouth et participe au Project Runway du Moyen-Orient qui le révèle au public. Il devient aussi le lauréat de l’Open MyMed 2020-2021 de la Maison Mode Méditerranée.

Aujourd’hui, en plus d’enseigner et d’organiser des ateliers en soirée au plus grand public, Ahmad Amer est aussi directeur créatif et designer de sa propre marque qui porte son nom. Cette dernière se caractérise par le fait qu’elle soit de gender fluid et prêt-à-porter. 

Durant son interview avec le magazine Jdeed, Amer explique plus en détail ses choix artistiques. Il préfère des textiles comme le néoprène, offrant un effet minimaliste et moderne qui s’adapte parfaitement à son travail de lignes simples. Il se dirige aussi vers des couleurs plus ternes et accorde différentes énergies à chacune. Le noir symbolise un besoin de changement, l’olive apporte sagesse et stabilité, et le blanc pureté et transparence. 

Ahmad Amer arrive ainsi, à travers son travail, à exprimer la dualité constante à laquelle il faut faire face au Liban. Entre espoir et dévastation, ordre et chaos, passion et sérénité. Il arrive à y inscrire son identité à travers un style distinct minimaliste, une expression de genre neutre, inclusive et tolérante. 

Sa fidélité à la communauté LGBTQIA2+ ne s’est pas arrêtée là : retenons sa performance durant la soirée de fermeture du Bardo de Beyrouth, club iconique et historique de la communauté gaie beyrouthine. Il en avait recouvert les murs de dessins improvisés tout en communiquant avec le public au fil de la soirée. 

Toujours dans l’interview du magazine Jdeed, il explique qu’il ne cible pas un public précis, mais souhaite plutôt toucher le plus de personnes possible à travers son art. Il s’attend tout de même à ce que ses clients soient essentiellement « assez confiants pour pouvoir défendre le message porté par sa marque. » Ahmad Amer reste actif sur les réseaux sociaux et plus spécifiquement sur Instagram où il partage régulièrement son évolution artistique ainsi que certains projets. 

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: