Scroll Top

Le cosplay un art incompris

Photo 3

Le cosplay est une activité artistique plutôt niche et donc méconnue du grand public. Il est, la plupart du temps, décrédibilisé par les médias et même parfois par les pratiquant.e.s d’autres disciplines artistiques alors qu’il devrait, au contraire, être considéré comme un art à part entière.

 

Le cosplay est un art communautaire, méconnu du grand public. À la télévision, cet art est toujours présenté de façon méprisante et surtout comme du simple déguisement porté par de  « grands enfants ». Il est donc important de documenter et faire connaître ce qu’est vraiment cette activité remplie de créativité.

Le cosplay est la contraction de costume et de play en anglais; le mot a été inventé par Nobuyuki Takahashi, un cinéaste producteur et réalisateur, après qu’il ait vu des fans costumés au 42e World Science Fiction Convention de 1984 à Los Angeles. En effet contrairement à ce que beaucoup pensent, le cosplay vient d’abord des États-Unis.

Cela consiste donc à incarner un personnage fictif, de sa tenue et son physique, à son attitude et sa personnalité. Cela implique de la création manuelle et du jeu de rôle. Néanmoins, il existe autant de façons de faire du cosplay que de personnes en faisant. C’est-à-dire que certaines personnes vont être plus spécialisées dans la couture de leur costume, d’autres dans la création d’armure et d’arme, ou pour le maquillage et la stylisation de la perruque, etc. Il y en a également qui vont préférer, par exemple, acheter leurs costumes pour se concentrer sur le jeu de rôle. En fait, nous pouvons tellement aménager et évoluer dans cet art pour qu’il nous corresponde et nous convienne entièrement.

C’est un art qui nous permet de le pratiquer en restant dans nos acquis, ou en allant jusqu’au dépassement de soi. On le pratique avant tout pour soi-même, ainsi certain.e.s ne montrent leur cosplay qu’en convention ou qu’entres ami.e.s. Néanmoins, beaucoup souhaitent, au contraire, montrer leur cosplay au plus grand nombre, sur les réseaux sociaux, en live ou lors de concours cosplay.

Le concours cosplay le plus important est celui de la World Cosplay Summit qui met en compétition des cosplayers de différents pays chaque année. Les vainqueures de cette année sont le duo de deux Françaises Hazariel et Beryl. Elles ont présenté sur scène des costumes tirés de l’univers de Sailor Moon. Ce fut impressionnant, car elles ont changé ces derniers plusieurs fois et très rapidement sur scène, tout en restant dans la peau des personnages.

 

Le cosplay est donc un art se situant entre le costume et le théâtre. Il n’a rien à voir avec le fait d’être une personne recluse, coincée dans son enfance, ne faisant que se déguiser au lieu de chercher un travail. Le cosplay, c’est un loisir et un art donné à tout le monde autant à un.e adolescent.e qu’à une cheffe d’entreprise, par exemple. La société a toujours tendance à associer des stéréotypes et des clichés non fondés à des activités. Chaque individu est différent et unique, qu’il pratique ou non une même activité artistique qu’un tiers. Comme chaque pratique artistique, le cosplay permet un épanouissement de soi et est une source de divertissement, ce n’est donc pas juste un cliché.

 

            À présent j’ai décidé de laisser la parole à différents cosplayers.

 

« Le cosplay m’a beaucoup aidé avec le relationnel, j’étais quelqu’un de très timide et réservé, mais le cosplay me permet d’être quelqu’un d’autre, avoir une tout autre personnalité que la mienne […] et ainsi m’ouvrir aux autres » – yamiko_akane

 

Que pensez-vous du fait que la majorité perçoit les cosplayers comme des gens immatures qui passent leur temps à se déguiser ?

Personnellement, je m’en fiche de ce que les gens pensent ; le principal, c’est que je m’amuse et que je fasse ce qu’il me plaît. Néanmoins, j’insisterai que ce n’est pas un déguisement et bien un costume avec lequel je joue : le rôle-play du personnage. Et également que cela se nomme le cosplay.

 

Quelle est la plus grosse pièce que vous avez pu créer pour un cosplay ?

Pour le moment, les deux plus gros cosplays que j’ai faits sont Kazuichi Mastermind et Sonia Mastermind, de l’univers du jeu vidéo Danganronpa, mais dont j’ai créé un design adapté au personnage. Il y a aussi Gundham Despair et Sonia Despair. Ces quatre cosplays sont 100% faits main.

 

 

« Amusez-vous ! Le cosplay, tout le monde a le droit d’en faire ! » – hikarikurusagi

 

Comment le cosplay a pu vous aider en termes de dépassement de soi, de confiance en soi ?

Cela m’a vraiment aidé à prendre confiance en moi. Par exemple, on m’a toujours soutenue, car je suis une personne plutôt ronde et je manquais de confiance en moi, mais on m’a encouragée énormément et depuis ça va beaucoup mieux. Puis, aussi, pour mon premier shooting, j’ai rencontré vraiment des amies formidables. Grâce à elles, depuis, j’arrive à communiquer un peu plus qu’avant, à organiser des conventions avec des amis.e.s, ou des duos et plein d’autres choses. Cela fait dix ans que je fais du cosplay, et au fur, et à mesure, je rencontre encore plus de personnes vraiment merveilleuses. 

 

Votre rêve de cosplayer ?

Pour mon but, c’est vrai que je n’y ai jamais pensé, mais ça doit être sûrement de réaliser plein de duos que j’ai en projet avec mes ami.e.s et qu’on passe de bons moments ensemble !

 

« J’ai commencé le cosplay quand j’étais adolescente […] Il s’est écoulé plusieurs années avant que je reprenne en 2021. Mais cette fois-ci, c’était pour me réconcilier avec moi-même. Ayant eu des soucis avec mon apparence pendant longtemps, je me suis dit que reprendre le cosplay allait peut-être m’aider à me sentir mieux dans ma peau. » – erain_cos

 

Comment aimeriez-vous que les gens voient les cosplayers et cette communauté ?

Je dirais qu’il y a quelques années (avant le premier confinement), les gens voyaient ça comme une activité un peu spéciale et un peu étrange (même parmi la jeune génération). Depuis l’explosion des animes avec Netflix, il est clair que ce n’est plus la même chose. Cependant, les personnes de plus de 35 ans (c’est une estimation, je n’ai aucune source, bien sûr) ont encore du mal à comprendre le phénomène ; très peu ont vécu la vague nipponne en France. En tant que journaliste, j’aimerais amener l’activité du cosplay au même niveau que le phénomène duquel il vient. Car même si les mangas/animes sont devenus monnaie courante en France, le cosplay reste quand même un univers très à part et très mal représenté par la presse et les médias (qui ont déjà épluché le phénomène des mangas/animes dans tous les sens, alors que chaque fois que le cosplay est abordé, c’est une catastrophe informative). Pouvoir intégrer l’activité complètement dans la culture anime/manga en France serait génial.

 

Dans quel cadre et où préférez-vous faire du cosplay ?

Je préfère largement faire du cosplay chez moi. Cela va paraître vraiment bizarre et contradictoire, mais je suis quelqu’un de très introverti et n’aime pas du tout aller en extérieur en cosplay. Réaliser des projets en extérieur est une épreuve quasi impossible pour moi. Je préfère tout faire de A à Z, dans le sens où prendre les photos seule et les éditer seule sont ma routine. Ça me permet de choisir les photos qui me plaisent et être sûre de ne pas être déçue du résultat.

 

« Je me souviens déjà que quand j’étais jeune j’avais fabriqué une armure en carton pour ressembler à Iron Man. À ce moment-là, j’étais loin d’imaginer que le fait d’incarner un personnage allait devenir une passion pour moi. » – alucard_cosplay

 

Comment avez-vous trouvé votre nom de cosplayer ?

Mon nom de cosplay vient du personnage d’Alucard du manga Hellsing, mais je compte potentiellement le changer en aluchan_cosplay, car c’est un petit surnom que l’on me donne.

 

Qu’est-ce que le cosplay apporte au quotidien dans votre vie ?

Le cosplay me permet de pouvoir incarner mes personnages favoris issus de différents mangas, séries ou films. Ainsi, j’ai pu faire des rencontres avec d’autres fans du même univers.

 

« Mon meilleur souvenir en cosplay, c’est quand je portais le cosplay de Ladybug venant de la série Miraculous Ladybug lors d’une convention. Je passais à côté d’enfants et ils étaient très enjoués en s’écriant “c’est Ladybug!” Honnêtement, cela m’a fait me sentir vraiment heureux. » – ayatsukie

 

Avez-vous déjà subi de la discrimination en tant que cosplayer ?

Je n’ai pas nécessairement été discriminé, mais j’ai été jugé en silence. Principalement parce qu’ils ne comprennent pas pourquoi je le fais ou même ce qu’est le cosplay.

 

Dépensez-vous beaucoup dargent pour vos cosplays et pensez-vous que cest nécessaire ?

Honnêtement, je dépense pas mal, mais je ne dirais pas que c’est beaucoup par rapport aux autres cosplayers. Le cosplay, c’est de la création après tout, je ne pense pas que l’argent que vous dépensez ou ne dépensez pas pour un cosplay fait de vous plus ou moins un cosplayer qu’un autre.

 

« Porter des cosplays avec mes amis lors de conventions me donne tellement de confiance et

de joie » – marsy.cos

 

Est-ce que Montréal est une ville où le cosplay est très présent et pratiqué ?

Oui, la communauté cosplay de Montréal est très active et ne cesse de grandir chaque année.

 

Quelle est votre partie préférée du cosplay ?

 Ma partie préférée du cosplay est de voir tout le cosplay s’assembler après des mois de travail !

 

« Le cosplay a été pour moi très libérateur » – soka_cos

 

Avez-vous déjà fait un concours ? Et si non, cela vous tenterait-il ?

Je n’ai jamais fait de concours, mais j’aimerais beaucoup juste pour voir en tant que cosplayer où j’en suis. Et aussi pour que des personnes plus expérimentées puissent me dire sur quel point m’améliorer et quels sont mes points forts. Avoir un avis extérieur sur ce que tu fais est important.

 

« Le cosplay permet pour moi de m’évader et de me découvrir ! » – venaiis_cosplay

 

Pourriez-vous arrêter le cosplay aujourd’hui ?

Je ne pense pas que je pourrais arrêter le cosplay aujourd’hui, car même quand j’ai pu ne pas en faire, car j’allais très mal, ou je n’avais pas le temps ou pas les moyens, je pensais toujours au cosplay. Même si je peux faire des pauses, mon besoin d’en faire reste toujours présent de même pour mon besoin et mon envie continuelle de créer !

 

Pourquoi à votre avis y a-t-il moins de cosplayers qui sont des hommes ?  

Malheureusement, cela est sans doute à cause de la pression de la société et les clichés qui nous sont envoyés trop jeune dans la tête. « Un homme, c’est viril, ça fait du sport, mais certainement pas de la couture, du maquillage et ça ne pose pas pour des photos. » 

 

« Le cosplay m’a donné l’occasion d’explorer des choses sur moi-même que je ne savais pas comment aborder. C’est devenu un voyage de découverte de soi qui m’a aidé à comprendre qui j’étais et qui je voulais être. Tant dans mon genre que dans ma personnalité. »- _rayslay_

 

Rêvez-vous de vivre un jour du cosplay ? Si oui, pourquoi ?

Je l’ai fait un moment, mais plus maintenant. Pendant l’université, j’ai dirigé une chaîne YouTube autour du cosplay et je payais les factures par le biais de celle-ci. Mais en faisant mon travail, j’ai cessé de l’apprécier autant. Le cosplay est un déstressant pour moi et m’apporte tellement de joie que je ne veux plus jamais en arriver à un point où cela devient simplement une corvée.

 

Pensez-vous que le cosplay soit autant un art que les autres formes d’arts ?

Le cosplay est tout autant une forme d’art que n’importe quelle autre discipline. L’art consiste à créer quelque chose et à s’exprimer. Avec le cosplay, vous avez la possibilité de faire exactement cela et il est facilement compatible avec d’autres formes d’art plus traditionnelles. Lorsque je fabrique des accessoires et des armures, je crée une sculpture multisupport. J’utilise de la mousse, des objets recyclés et mon Dremel pour créer une base. J’utilise de l’argile, de la mousse, différents gels et de la résine pour créer de la profondeur et du détail à ce que je fais. Avec le cosplay, vous êtes un.e acteur.rice, un.e peintre, un.e sculpteur.e, un. Couturier.e et un.e coiffeur.se. Le cosplay est son propre art, et une appréciation pour tant d’autres formes d’art également. Je suis si heureux de l’avoir découvert à un si jeune âge.

 

Ensuite, la parole est donnée à deux photographes.

 

Qu’est ce qui vous plaît davantage dans la photographie de cosplay par rapport au portrait ou au paysage par exemple ? saorwby

Dans la photographie cosplay, c’est la mise en valeur qui est primordiale, que ce soit mettre en valeur la personne, la tenue ou l’univers du personnage en lui-même. Pour ça un décor adéquat et une bonne mise en scène permettent du coup de faire de belles photos.

 

La modèle sur la photo que vous verrez, prise par saorwby, se confie : « J’ai dû me changer rapidement sur place ainsi que me démaquiller et remaquiller. J’avais vraiment peur que le rendu ne soit pas terrible, mais au final il a été parfait, saorwby a vraiment réussi à capter mon attention et ce que je voulais transmettre sur les photos ! J’ai pris vraiment du plaisir pendant ce shooting à tel point que j’ai vraiment mangé les gâteaux et bu le thé pendant les photos ! Je me suis vraiment amusée. »

 

Avez-vous déjà pensé à vous-même prendre la place d’un cosplayer et passer devant la caméra ? peneloperrphotoscosplay

Je suis déjà passée de l’autre côté de l’appareil, car je fais aussi du cosplay. Dans les conventions, je ne peux pas être que la photographe, j’y suis en cosplay.

 

« Oui, je pense moi-même un jour m’acheter le costume d’un personnage que j’apprécie, déjà fait, pour voir ce que ça fait de porter un cosplay ! »

Pour finir, une personne extérieure à ce milieu. Clément un jeune homme de vingt ans nous transmet son ressenti sur le cosplay.

« Avant de partager ma vie avec une personne pratiquant le cosplay, j’étais moins bien informé mais je le voyais à peu près comme maintenant : un monde où les gens vivent leur passion, la partagent et sont très créatifs ! La seule chose qui a vraiment changé, c’est que je connais maintenant l’organisation et le travail derrière tout ça plus précisément ! »

 

            Le cosplay est donc un art et un loisir, riche en possibilités de création, donné à tout le monde, qu’importe votre âge, vos handicaps, votre physique, votre métier, votre personnalité, etc. C’est une activité enrichissante pour se comprendre, pour sortir de sa zone de confort, pour évoluer et apprendre à s’aimer et s’accepter.

Sommaire des artistes

À propos de l'auteur

Publications similaires

Laisser un commentaire