Fierté Montréal : une cérémonie d’ouverture haute en couleur

D-20220803204504_IMG_4948 (2)

Si la quinzième édition du festival Fierté Montréal se distingue des précédentes par l’emplacement de choix dont elle dispose et la variété toujours croissante des activités et spectacles proposés, elle peut également se targuer de représenter toute la diversité de la communauté LGBQTIA2S+. Dès la cérémonie d’ouverture qui a eu lieu le 3 août dernier sur l’esplanade du Parc Olympique de Montréal, les spectateur.trice.s ont pu apprécier, non seulement le travail de maître et le talent, mais également la variété des artistes qui ont ouvert le bal.

 

Crédit photo : Maud Druhen

 

Présentée une nouvelle fois par la rayonnante Sandy Duperval, une Montréalaise fièrement lesbienne, autrice-compositrice-interprète et profondément militante, la cérémonie d’ouverture a fait danser ses spectateur.trice.s, autant qu’elle les a ému.e.s et surpris.ses. Avant toute chose, Fierté Montréal a notamment pris la peine de convier Sedalia Kawennotas Fazio, une aînée de la nation Mohawk de Kahnawà:ke, lors d’une bénédiction nécessaire pour lancer le festival. En effet, le site du Parc Olympique de Montréal compte parmi les nombreux territoires non cédés du Québec, par les communautés autochtones et il était essentiel d’en témoigner au travers de l’une des aînées Mohawks qui milite quotidiennement pour les droits des Premières Nations.

 

Après avoir conclu cette bénédiction, marquée par une prière autochtone qui a fait vibrer le cœur des nombreuses personnes présentes, Sedalia Kawennotas Fazio a laissé la place aux Femmes au Tambour de Wendake. Ce collectif féminin artistique a ainsi pu présenter quelques chants et danses traditionnels, comme une invitation à mieux découvrir la culture de leur communauté.

 

Ensuite, ce fut au tour de l’auteur-compositeur-interprète et DJ montréalais d’origine congolaise, Pierre Kwenders, d’enflammer la scène principale du festival. Accompagné d’une troupe de danseurs hautement talentueux, le musicien a transmis à la foule, par ses rythmes rafraîchissants, une bonne humeur et une atmosphère des plus lumineuses pour poursuivre la soirée.

Leur prestation terminée, Sandy Duperval a pris quelques minutes pour présenter les prix honorifiques offerts par Fierté Montréal afin de souligner le travail et la contribution des acteur.trice.s important.e.s de la communauté LGBQTIA2S+. L’une de ces figures essentielles à la communauté, et notamment à la lutte pour les droits des personnes trans et non binaires, est Céleste Trianon. Du haut de ses 18 ans, la jeune femme a effectivement milité avec vigueur contre le projet de loi 2 au Québec, en octobre 2021, qui aurait ôté des droits aux personnes trans et non binaires. Lors de cette cérémonie d’ouverture, elle est montée sur scène avec une assurance remarquable, malgré l’impressionnante foule qui lui faisait face. Elle a ainsi pu nous rappeler que, malgré les festivités, notre combat pour nos droits n’a jamais de fin et que nous devons constamment rester vigilant.e.s pour ne pas les perdre.

Enfin, la cérémonie d’ouverture de la quinzième édition de Fierté Montréal s’est clôturée au son de la voix de la légendaire Diane Dufresne, une figure incontournable de la culture québécoise et de la musique francophone. Des traditions de la belle province, en passant par la culture mohawk et le Congo, cette nouvelle édition du festival nous a présenté, sans équivoque, toutes les magnifiques couleurs de Montréal.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: