Entrevue d’artisan.e | Confections Moufette

Séance_photo_par_fuzion_urbaine-8

Vous êtes à la recherche du cadeau idéal pour des nouveaux parents ? Confections Moufette est LA boutique où vous devez faire un tour. Elle offre des produits artisanaux touchant la maternité… et la paternité et respectueux de notre cher environnement. Profitez-en pour découvrir un peu le parcours de sa créatrice.

 

Dans son monde, il y a son conjoint cirier – entre autres -, leur coco de deux ans et demi et leur gros golden maladroit qui déboule les escaliers presque quotidiennement.

Elle, c’est une jeune okoise de 25 ans qui travaille à son compte depuis 2019. En parallèle, elle enseigne la décoration intérieure et la présentation visuelle à temps partiel et ce, depuis 2021 au Centre de Formation des Nouvelles-Technologies de Sainte-Thérèse qui l’a vu d’ailleurs décrocher son diplôme d’études professionnelles. Mais avant cela, elle avait étudié les arts visuels pour virer, par la suite, vers les soins infirmiers au Cégep.

Dans son autre univers, il y a des couches et des serviettes hygiénique lavables, des débarbouillettes, des bonnets, des sacs réutilisables, et bien d’autres produits encore qui ont comme maitres-mots : valeurs, art, éducation et écologie.

Elle, c’est Maude Forget et cet univers, c’est sa boutique zéro déchet reliée à la maternité, Confections Moufette.

Maude est une artisane qui s’est lancée dans la couture, en tombant enceinte, par accident. – C’est là qu’on voit l’importance de la virgule (ndlr) – À la suite de divers conseils de mamans écolos qui ont opté pour l’utilisation de couches lavables, la future mère a décidé de se remettre à coudre et s’est découvert un talent caché pour la confection de ces couches. Ni une, ni deux, le patron passe au peaufinage avec l’engouement généré par ses amies-mamans qui souhaitaient passer commande. Maude se met alors à procéder aux multiples ajustements et tests d’imperméabilité, de séchage, de fuites, etc. pour pouvoir leur offrir un produit répondant à ses standards de qualité. Et les commandes de l’amitié ont fini par s’accompagner d’encouragements pour une offre au public.

Confections Moufette est née et son identité prend racine dans les initiales du nom de son instigatrice qui cherchait un qui soit « sympathique, facile à retenir et dont le logo pourrait représenter la clientèle recherchée ». De surcroit, « une moufette, ça fitte drôlement bien avec les couches ! » 😉

Maude peut bien être fière d’être une ambassadrice du Fait au Québec. En effet, à l’exception des boutons pression venant de Chine, toutes les matières de ses couches lavables proviennent d’ici : des tissus de fournisseurs de la province imprimés avec des graphismes d’artistes québécois. Même la viscose de bambou et le coton biologique de ses serviettes hygiéniques lavables sont tissés sur mesure à Montréal puis assemblés de ses mains. Et pour bien répondre intégralement aux besoins de notre planète, elle se donne comme mission de ne pas lancer des collections temporelles qui réduisent la durée de consommation. Pour ce faire, elle évite de créer, par exemple, des pièces de Noël ou d’Halloween qui « ne correspondent donc pas aux valeurs de son entreprise ». L’objectif est que ses couches lavables soient portées le plus longtemps possible et non pas juste durant le mois de décembre ou d’octobre uniquement.

Le rayon éducatif n’en démord pas ! Les cahiers composés par une orthopédagogue québécoise sont également imprimés et illustrés localement. Leur mission est, d’ailleurs, de combiner plaisir et apprentissage pour que les enfants effectuent réellement les exercices qui s’y trouvent. Les jeux de Félix sont sur le marché depuis plus de 25 ans et Confections Moufette a désormais l’exclusivité des ventes.

On parle de mamans et d’enfants mais la marque n’a pas omis les papas. Une rubrique leur est destiné sur le site web de l’entreprise et cela ne détonne guère. La gent masculine est souvent l’oublié de ces commerces et Confections Moufette l’a compris ! Eh oui, on ne vous apprend pas que les pères changent aussi des couches et ce, bien avant ce 21ème siècle et que même dans certains ménages, ils jouent un rôle très important voire ils sont les seuls dans d’autres ! Maude confie que souvent, les pères profitent des achats pour leur conjointe pour se payer un petit cadeau pour eux.

 

Pour rester dans le thème, parlons de la vie de Maude, celle de la maman…

Une journée sans enfant ça ressemble à quoi ?

Travail, travail, travail et encore travail. Si ce n’est pas de la production, c’est de la comptabilité ou de l’administration, en plus de la planification et de la correction de mon travail d’enseignante. Sincèrement, je n’ai jamais vraiment de journée de congé ! Dernièrement, je me suis remise à la peinture. Je dois bloquer du temps à mon horaire pour « m’obliger » à prendre soin de ma santé mentale. Ordre de mon conjoint et de ma famille !

Le cadeau de naissance que vous offrez souvent ?

Les bonnets à deux nœuds et la trousse bébé voyage de Douce Mousse. Mes deux coups de cœur que je ne manque jamais de recommander à quelqu’un qui cherche un cadeau pour un nouveau bébé.

Que souhaitez-vous transmettre à vos enfants ?

Philosophique comme question et dure à répondre ! Mais je dirais le respect de soi. Je pense que fondamentalement, si un humain est capable de se respecter lui-même, il est mieux outillé pour respecter autrui. Un peu dans le même sens que le fameux adage qui dit : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu’on te fasse ».

Ce que vous trouvez le plus difficile dans le rôle de maman ?

J’ai trouvé l’étape 0-12 mois extrêmement difficile. Il faut dire que mon petit garçon rencontrait des difficultés particulières surtout en lien avec l’alimentation. Après un suivi en ergothérapie au CHU Sainte-Justine et un autre au CLSC avec une psychoéducatrice et un nutritionniste, les choses se sont tranquillement améliorées. Son diagnostic d’hypersensibilité m’a aidée à mieux comprendre ses excès de pleurs et à être plus empathique.

Le plus cool ?

C’est en ce moment ! Il parle, marche, saute, danse, chante, court et s’affirme en tant que terrible two ! Il a tous ses petits morceaux qui fonctionnent et il est, de plus en plus, autonome. Chaque jour, il apprend de nouveaux mots et la communication est encore plus facile. J’aime découvrir son tempérament, ses goûts et préférences, ce qui lui fait peur, etc. Ça m’épate de voir que son cerveau que j’ai « construit dans mon bedon » est complètement indépendant et qu’il forge sa propre personnalité. On s’amuse à faire des hypothèses sur son futur métier grâce à nos découvertes quotidiennes. Depuis qu’il a six mois, on sait qu’il aime passionnément les camions. C’est intéressant d’autant plus que son papa est technicien en mécanique de véhicules lourds routiers !

Selon votre expérience, quels sont les indispensables de chaque future maman ou futur papa ? Et ceux d’une jeune maman ?

Des débarbouillettes en quantité industrielle. Un jour, j’ai dit à ma sœur qui était enceinte: « Achète des débarbouillettes. Quand tu penses que tu as exagéré, achètes-en le double… Là, tu ne devrais pas en manquer ! ». Mon indispensable, c’est mon chien ! Le temps précieux que je sauve à chaque repas. Ouf ! Bien plus efficace qu’une balayeuse ! Blague à part, je n’ai pas vraiment d’indispensable à recommander. Les besoins des enfants sont tellement variés. De notre côté, nous avons acheté et reçu tout le nécessaire de seconde main. L’économie était majeure ! Pour le peu de temps que les vêtements font, c’était plus que parfait. À ce jour, j’ai acheté seulement trois morceaux de linge neufs pour mon enfant : un cache-couche pour annoncer la grossesse à mon conjoint et deux vestes de Pat Patrouille. Ensuite, les marques de dents sur la bassinette ne me dérangeaient pas. Au contraire, ça m’a fait bien moins de peine quand mon garçon s’est mis à ronger sa bassinette usagée plutôt que la neuve que j’aurais payée 500 dollars. Économique et écologique !

Avez-vous un conseil « anti-pétage de plombs » à partager avec les mamans en cette période de confinement/déconfinement/reconfinement ?

Non ! Si vous en avez, partagez-les avec moi !

 

Pour finir,

Vos réseaux sociaux ? Où peut-on acheter vos créations ?

Des projets … avouables ? Une info croustillante à nous partager ?

Au cours de l’année 2022, j’aimerais concevoir plus de produits moi-même. Pour l’instant, je distribue certains articles réalisés par d’autres compagnies en plus de mes confections, mais je souhaiterais faire plus de produits moi-même. Les prochains seront les bavettes et les compresses d’allaitement. Je travaille aussi sur la création d’un patron de culotte d’entraînement à la propreté lavable. Avec mon beau garçon qui commence l’apprentissage de la propreté, je dois m’y mettre !

Un dernier mot ? Un conseil à donner aux futurs parents ?

Tu es l’expert.e de ton enfant. C’est toi qui sais ce qui est mieux pour vous deux. Écoute ton instinct et laisse faire les autres ! Ah oui, avant d’oublier, c’est normal qu’en sortant de l’hôpital, tu aies absolument aucune idée de ce que tu dois faire. Mais, ça finit par passer ! C’est vrai qu’un jour, on comprend les pleurs de notre bébé, mais c’est comme apprendre un nouveau langage, ça prend du temps. 😉

Crédits photos : Soub Photographie par Sabrina Perron et Fuzion Urbaine Photographie

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: