Scroll Top

Bienfaits du massage africain postpartum : Entrevue avec Zenab

183549576_882870249235248_143572829885590241_n

À Montréal, Zenab pratique son propre style de massage qu’elle a élaboré à partir de plusieurs techniques issues de la tradition africaine. Sa thérapie est spécialement conçue pour les femmes et en particulier, celles qui viennent d’accoucher. En effet, son massage vise à soulager le stress et la fatigue postpartum, avec des bénéfices physiques et psychologiques sur le long terme.

 

Présentez-vous et décrivez votre profession en quelques lignes.

Je m’appelle Zenab Mansare, mais je suis plutôt connue sous le pseudonyme Zazou en référence à la dénomination de mon entreprise. Je travaille dans le domaine du bien-être féminin et je pratique des soins comme le massage africain, le yoni steam (sauna vaginal), la manucure, la pédicure et les soins des cheveux.

Pourquoi vous vous êtes intéressée à la massothérapie ?

Masser les gens a toujours fait partie de ma vie et de ma personnalité. En effet, quand j’étais encore toute petite, ma sœur me demandait souvent de la masser et c’était évident qu’elle aimait cela. Aujourd’hui, j’ai décidé de pratiquer mon propre massage africain en me basant sur les traditions de mon pays. C’est pourquoi je le fais souvent pour les femmes qui viennent d’accoucher : chez nous, quand une mère enfante, il est très important de lui faire des massages afin qu’elle se libère de la fatigue accumulée. Ma thérapie est régulièrement offerte à la maman à partir d’une base de trois mois pouvant aller jusqu’à un an. Mon intérêt pour la massothérapie résulte donc d’un véritable voyage à travers mes origines mais j’aime également de tout mon cœur prendre soin des autres femmes surtout quand elles ont accouché.

Quels genres de massages pratiquez-vous ? Décrivez leur appartenance historique et culturelle, leurs principaux bénéfices, leurs effets sur le corps et l’esprit.

Je pratique le massage africain et je suis une des rares à Montréal qui réalise ce traitement. La tradition africaine hérite de différentes sortes de massage et chacun d’entre eux est lié à un événement précis ou à un changement important qui marque inévitablement le cours de l’existence d’un être humain. C’est pourquoi, dans la vie d’une femme (mais aussi d’un homme), il y a plusieurs moments où on lui reconnaît le droit de se faire masser. La femme expérimente quatre passages importants dans sa vie : sa naissance, sa puberté, son mariage et son accouchement et durant lesdits passages, on prend soin d’elle et on l’aide à se détendre, afin qu’elle traverse la fatigue plus facilement ou, encore mieux, qu’elle échappe complètement au stress. Le style de massage que je pratique pourrait être défini comme une technique mixte ; c’est-à-dire que je me suis inspirée de diverses sortes de massages africains pour en créer une version m’appartenant.

Au cours d’une séance de massothérapie, je me focalise pendant un certain temps sur les pieds de la maman, en les trempant dans l’eau chaude et en les exfoliant, pour finir avec un bon massage. Cette technique est inspirée du massage berbère, héritage d’un peuple venant de l’Afrique du Nord. S’agissant d’une population nomade, les berbères effectuaient de nombreux et longs trajets et il était donc très important pour eux de concentrer principalement leur attention sur les pieds afin de soulager la fatigue du voyage. Toutefois, en Afrique centrale également, dans des pays tels que le Cameroun, le Gabon, etc., où la plupart des habitants passent toute leur journée à travailler dans les champs, il est coutume que, le soir, les enfants prennent le temps de masser les pieds de leurs parents, dans le but d’enlever les toxines et d’éliminer la lourdeur aux jambes.

Dans mon propre massage, j’ai recours aussi à une technique qui est le roulé africain : d’abord, je garde les poignets fermés et je fais suffisamment de pression pour chercher les tensions ; ensuite, j’utilise des poignets faits de terre en exerçant une pression sur le corps. Cette technique est utilisée dans le royaume Bahamb (une zone étendue du Cameroun au Ghana). Là-bas, ils pratiquent des massages africains en se servant de poignets de baham ou de manefaing (ce dernier terme étant le plus répandu) utilisés par les guérisseurs en vertu des propriétés détoxifiantes dues à leur matière de fabrication.

Une autre technique que je pratique également lors de mon massage africain postpartum consiste à l’utilisation d’un linge chaud : cette technique vient de l’Afrique de l’Est et vise à masser le corps avec un linge enroulé qui est humide et chaud. En exerçant des pressions sur le corps, cette action raffermissante aide à évacuer les tensions et le stress, et spécifiquement lorsque le client vit un état de dépression. Mes massages se fondent tous sur les mêmes techniques de base, qu’ils s’adressent à des femmes enceintes ou aux nouvelles mamans, ainsi qu’à des gens communes. Mon massage africain permet vraiment de retirer toute la fatigue et le stress qui alourdissent le corps et aide à se détendre psychologiquement. En outre, c’est un massage qui a des effets à long terme.

Décrivez votre journée de travail typique en tant que masseuse.

Pour l’instant, mes journées de travail sont très calmes, car je n’ai pas encore beaucoup de clients. Mais ce qui est certain, c’est que quand j’ai l’occasion de me mettre à l’œuvre, je suis heureuse puisque j’aime beaucoup pratiquer, à tel point qu’après, je me sens moi-même pleine d’énergie.

Quelle est la valeur ajoutée de votre activité (en termes de compétences, équipements, efficacité, satisfaction clients ou encore motivations et objectifs) ?

Dans mon activité, ce qui m’apporte le plus de satisfaction, ce sont les retours positifs de mes clientes : toutes celles qui passent par-là sont très heureuses, voire surprises en constatant à quel point mon massage est différent des autres. En effet, comparé aux autres techniques de massothérapie, la mienne est pratiquée au sol sur un tissu doté d’une certaine épaisseur et, pour rester cohérente avec le thème africain, j’utilise lors de mes séances du beurre de karité ainsi que des poignets de manefaing.

Racontez-nous une anecdote ou un souvenir que vous gardez toujours en tête concernant les premières séances de massothérapie de vos nouveaux clients.

La première fois que j’ai offert ma thérapie à une cliente, celle-ci n’arrêtait pas de s’étonner de la réelle différence comparativement aux autres massages et elle répétait, souvent, qu’elle lui faisait un immense bien au point que j’avais l’impression qu’elle n’aurait jamais voulu que j’arrête.

Quel conseil donneriez-vous à tous ceux qui hésitent encore à expérimenter les salons de massages en ville ?

Si vous êtes une personne qui travaille beaucoup, qui subit beaucoup de pressions dans son quotidien, qui stresse souvent à cause de journées chargées, il n’y a aucune raison de ne pas vouloir prendre soin de vous-même en vous offrant une séance de massothérapie. Le massage nous relaxe, nous fait du bien et nous fait presque devenir une nouvelle personne : n’hésitez surtout pas à essayer !

 

Contacts Zenab

À propos de l'auteur

Publications similaires

Laisser un commentaire