Scroll Top

Banc d’essai | Mme L’Ovary

Depuis que je me reconnais en tant que femme, les menstruations ont été une révélation.

Révélateur de ma féminité.

J’avais 14 ans quand cela s’est produit. Je tournais la page de mon enfance pour poursuivre mon long parcours en tant que femme de génération Y. J’ai toujours été active, j’ai toujours eu ce besoin de libérer mes articulations afin qu’ils accomplissent des manœuvres hors mesures. Avec le temps, j’ai appris à accueillir mes règles et à en prendre soin. Plus je gagne de l’âge, plus je conserve du temps pour mon corps et mon esprit. J’aime m’entourer de connaissances et d’éléments doux et naturels qui respectent le corps et la nature.

Quand vient le temps d’avoir mes règles, j’ai, maintenant, le plaisir de ressortir mes culottes Mme L’Ovary. Elles sont noires, confortables et ajustées à ma taille ; ce qui fait que je n’ai pas l’impression de monter la selle d’un cheval lorsque je prends mon vélo. Je me sens libre quand je les porte, libre de mes mouvements et de pouvoir vêtir ce que je souhaite.

Erica et Olivia sont deux Québécoises qui ont cofondé l’entreprise Mme L’Ovary. Leur mission est d’offrir un message plus sain et positif au sujet des menstruations. Elles ouvrent un marché où les produits menstruels sont équitables et respectueux de l’environnement en diminuant les déchets toxiques durant la fabrication et au moment de les porter. Mme L’Ovary, c’est plus qu’une culotte, c’est aussi un monde de possibilité et une communauté où est centrée l’écoute du corps et de la planète. Quand on prend soin de nous, on prend aussi soin des autres, tel est le message perçu au cœur de cette entreprise à économie circulaire.

Une de nos lectrices, Elvira Kamara, accueille l’avènement des culottes menstruelles comme une révolution dans son approche du cycle menstruel. Elle utilise la coupe depuis un peu plus de six ans et a décidé de tester les culottes lorsque son cycle est revenu post-partum. Ayant un flux abondant, elle craignait les fuites et autres tâches sur les vêtements, mais quelle ne fut sa surprise de découvrir leur étanchéité. Cependant, vu le vaste choix, elle a été sur le banc d’essai de 2-3 modèles pour, finalement, trouver une qui répondant de manière satisfaisante à ses besoins. Elle affirme que les modèles absorbants tout-en-un comme ceux proposés par Mme L’Ovary ou encore Knix sont le compromis idéal. Elvira utilise les culottes conjointement à la coupe pendant les nuits où son flux est plus fort – elle n’éprouve plus le besoin de se lever pendant la nuit afin de vider la coupe ou de changer de serviette – et seules, pendant la journée, les jours de flux léger.

Et vous, avez-vous ou allez-vous sauter le pas ?

À propos de l'auteur

Publications similaires

Laisser un commentaire