Anna Delvey : arnaqueuse, génie des affaires, influenceuse et prisonnière

skynews-anna-sorokin-delvey_5667848

C’est sur cette histoire que Netflix s’est penché pour produire la série Inventing Anna parue en février 2022 et inspirée d’un article publié par le New Yorker. Une journaliste y décrit l’histoire d’une jeune femme arrivant à New York avec un projet et son plan d’affaires. Elle prétend être une riche héritière allemande qui touchera sa fortune à 25 ans. Le problème, c’est qu’elle n’est ni riche, ni allemande, ce qui ne l’empêchera, toutefois, pas d’arnaquer les plus grandes fortunes new-yorkaises ainsi que certaines banques. Dans la série, l’histoire d’Anna est racontée au travers des yeux d’une journaliste sous pression, nommée Vivian Kent. Entre la mode, la place des femmes et les nouveaux archétypes de la société, la série jongle avec plusieurs sujets sulfureux.

Une histoire vraie

Ce qu’il y a d’intriguant dans la série Inventing Anna, c’est son inspiration de faits réels. Anna Sorokin, aussi appelée Anna Delvey, est née en 1991 en Russie et elle a réellement arnaqué une importante partie des riches new-yorkais. Cette célèbre arnaqueuse a été libérée de prison mais est actuellement détenue par les autorités pour des raisons de statut légal. Grâce à cette série, tous les adeptes de Netflix peuvent découvrir le parcours de cette jeune femme.

 

La place des femmes

Il n’est pas précisé si la journaliste qui a écrit l’article sur Anna Delvey était enceinte, ce qui est le cas de la journaliste fictive dans la série, Vivian Kent. La grossesse de Vivian avance à grands pas à mesure qu’elle cherche à démêler l’histoire d’Anna. L’image négative, la gêne ressentie ainsi que la discrimination envers les femmes enceintes sont mises en avant dans la série, une représentation, malheureusement bien réelle, du traitement réservé aux futures mamans sur le marché de l’emploi. En effet des femmes subissent régulièrement différentes formes d’injustice dans leur environnement professionnel dues à leur maternité. Netflix fait de Vivian Kent leur porte-parole. Les raisons du choix de Netflix sont inconnues ; toutefois, ce personnage met en lumière une réalité trop souvent tue.

Si Vivian représente les femmes enceintes, Anna Sorokin est, quant à elle, la représentation des jeunes femmes nouvellement arrivées dans le monde de l’emploi et qui sont rapidement jugées. Au début, Anna n’est pas suffisamment préparée professionnellement, ce qui joue un rôle prépondérant dans les nombreux refus qu’elle essuie. Cependant, son style vestimentaire semble également avoir une part importante. Constamment jugée sur son apparence physique considérée comme trop sexy pour le monde des affaires, Anna doit faire un make over, démarche que nous pouvons constater à plusieurs reprises dans les différentes productions américaines. Elle change son image de femme pour réussir à avoir une place dans ce milieu masculin, ce qui n’empêchera pas plusieurs protagonistes de lui faire subir du harcèlement sexuel.

Enfin, Anna et Vivian sont chacune le miroir de l’autre, une sorte de miroir contradictoire. D’un côté, nous avons Anna, une froide manipulatrice, sans identité et en face, Vivian. manipulatrice également mais au grand cœur et ne se fondant pas dans la masse. Comme Hannibal Lecter dans le Silence des agneaux, Anna est, en quelque sorte, le mentor de Vivian ; elle la guide au travers de son histoire.

 

Des Robins des bois des temps modernes ? Le nouvel intérêt de Netflix

Rocancourt, Lupin, Sorokine, Ponzi, Madoff,.. il semblerait que les arnaqueurs de génie ont la cote. Tous ont le même point commun : la prison. Cependant, cette dernière n’entraine pas forcément le dédain du public. Perçus comme les Robins des bois modernes, les fraudeurs fascinent. Nous avons constaté que Netflix apprécie mettre en scène des histoires de ce type, pour certaines inspirées de fait réels. La plateforme n’a-t-elle pas vu juste ? Tout le monde est intrigué par ces bandits, sauf leurs victimes, bien sûr. Bien qu’ils se jouent du système, qu’ils créent un monde d’illusion et qu’ils donnent l’impression de grader les échelons en profitant uniquement des failles de notre société actuelle, ils parviennent, malgré tout, à susciter de l’admiration. Leur considération de la vie, comme si cela n’était qu’un jeu, est à souligner.

 

Inventing Anna fait partie de ces récits qui nous troublent et nous remplissent de fascination envers ces escrocs. C’est pourquoi cela vaut la peine d’y jeter un œil, notamment pour la surprenante histoire vraie dont elle découle.

Publications similaires

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: