À TOI PIÈTRE ABUSEUR !

swing-1365713_640

Je ne te perçois ni comme un homme ni comme une bête. Tu es le monstre qui sommeille entre mes souvenirs. Tu es fugitif de tes actions. Tu laisses derrière toi des âmes brisées et souillées par tes pulsions. Comment fais-tu pour t’endormir paisiblement ? J’aimerais savoir, parce que quand vient le temps pour moi de me retrouver seule, j’ai ces images qui se présentent à mon esprit comme des coups de couteau dans l’estomac. Je saigne depuis toujours.

image.pngJ’avais trois ans et elle a quinze ans. Tu nous as manipulées avec un sourire sur le visage. Nous étions tes marionnettes. Tu avais la liberté de créer ce que tu voulais avec tes deux joujoux, puisque les adultes avaient le dos tourné. Les membres de ma famille ont essayé de panser ma gangrène par leur silence, en faisant fi que rien ne s’était produit. Ton venin a paralysé tout le monde. Pourtant, tu avais la maturité physique d’un homme. Nous étions deux enfants et toi tu es encore un pédophile incontrôlable et en liberté.

Aujourd’hui, je suis celle que je n’ai jamais souhaité être. Je porte l’étiquette de la victime. Je ne te laisserai pas continuer ton parcours, celui de briser d’autres enfants. Je ne suis pas qu’une victime. Je suis, tout d’abord, une femme et je fais partie des nombreuses survivantes d’abus sexuels. Je suis aussi une mère qui souhaite que la justice fasse son devoir afin de protéger les plus vulnérables. Souviens-toi qu’une femme blessée peut se relever et que son retour en force aura un impact sur ta destinée. Je suis prête à le faire. Je le fais pour les enfants qui n’auront pas le malheur de te côtoyer. J’ai décidé de briser le silence car j’ai une voix et ça, heureusement, tu ne pourras pas me l’enlever.

Lea, je vais te sortir de là. Prends ma main, nous irons dans des lieux plus sereins. Tu n’as que trois ans, ne t’en fais pas, tu es en sécurité ici. Je ne laisserai quiconque te faire du mal. Regarde dehors, il y a des enfants qui jouent et qui observent des insectes. Va les rejoindre ! Je resterai ici à t’attendre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :