Échappées belles

Visite de Roatán, au Honduras

Roatán, c’est une petite île des Caraïbes qui appartient au Honduras. Sa longueur totale 60 km tout au plus ! Alors me direz-vous que faire là-bas ?

Si vous n’aimez pas lézarder sur la plage et la vie marine autant choisir tout de suite une autre destination.

Faisant partie de l’immense barrière de corail méso-américaine, c’est l’endroit idéal pour la plongée. Vous serez émerveillé.e par la beauté sous-marine de cet endroit.

Pour ma part, je n’ai pas fait de plongée et me suis bien demandé comment j’allais occuper mes six jours de vacances en plein milieu des fêtes de fin d’année. Avec un peu d’imagination, un bon livre, une adoption de la vie tranquille et sans le stress des îles, finalement le temps est passé assez vite. Il fait chaud, très chaud ; l’eau est d’une transparence
limpide ; le sable est blond et doux ; les daïquiris aux fraises très très bons et on perd vite la notion du temps.

J’attirerai votre attention sur deux points négatifs (il en faut bien) :

  • Le premier est que la vie sur l’île est très chère, tout est en dollars américains et peu de choses sont abordables. Avec 500$ pour une semaine, vous pourriez vous en sortir si vous ne faites pas de plongée et si vous évitez les restaurants trop touristiques. Bien sûr voyager seul.e augmente légèrement le prix du voyage, notamment pour les transports et les taxis sont loin d’être bon marché.
  • Mon deuxième point qui est plus personnel est relatif aux nombreux endroits où vous pourrez trouver des sanctuaires pour animaux, soit disant des endroits faits pour protéger des animaux en danger … ou plutôt, disons-le, des attrapes-touristes qui n’ont aucune considération pour nos amis les bêtes. Ainsi, vous pourrez nager avec des cochons qui crient à la mort parce qu’ils sont enfermés dans des minuscules cages et qu’on les force à nager dans de l’eau salé ou caresser des paresseux qui clairement n’ont rien à faire dans vos bras ou encore admirer des lionnes en cage qui se demandent bien pourquoi elles sont là.

C’est vraiment mes points négatifs de l’île. Mais il y a quelques beaux coups de cœur.

IMG_8935.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

IMG_8933.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

L’essentiel de la vie à Roatán se concentre à l’ouest, à West End, partie de l’île plus populaire et plus animée le soir. Pas de grand luxe ! Toutefois, des couleurs et saveurs plus locales. Et à West Bay, tout au bout de l’île, les plages sont belles plages, les hôtels luxueux et les restaurants les pieds dans l’eau.

IMG_8868.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

IMG_8758.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

IMG_8751.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

IMG_8744.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

Vous pourrez également passer un peu de temps au parc Gumbalimba, y voir une faune particulière et quelques animaux locaux en liberté (iguanes, singes, perroquets et colibris). Deux heures vous suffiront largement pour la visite.

IMG_8783.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

IMG_8819.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

Little French Key, une petite île proche de l’île principale, vous assurera une journée de détente sans stress et d’activités nautiques comme le paddle board, le kayak ou le snorkeling. L’île est belle et agréable. Cependant, les animaux en cage viennent ternir le décor malheureusement. Une prise de conscience touristique s’impose !

IMG_8900.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

Les couchers de soleil sont clairement un moment qui vaut le détour… et les moustiques aussi.

IMG_8771.jpeg

Crédit : Alexandra Coste

Vous l’aurez compris, je suis mitigée sur cette destination. Il faut y aller pour se faire sa propre opinion. Ce qui est certain, c’est que si la plongée est votre passion, vous passerez un excellent moment.

Bon voyage !

 

Crédit photos : Alexandra Coste

1
LoveLove
0
HahaHaha
0
WowWow
0
YayYay
0
SadSad
Voted Thanks!

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :