Enquête Société

OnlyFans ou la démocratisation de la pornographie

OnlyFans est une application créée en 2016 par l’entreprise Fenix International Limited (FIL). Son but ne pourrait pas être plus simple : tout un chacun peut se créer un profil et partager des photos. La personne qui souhaite accéder aux photos n’a alors plus qu’à payer un abonnement. Le prix pour s’abonner à un compte peut varier, de 4,99 dollars à 49,99 dollars par mois. Le créateur de photos touche 80% de l’abonnement sur son compte et la plateforme récupère 20% de commissions. L’abonnement n’est pas la seule option possible ; en effet, le fan peut aussi donner un pourboire au créateur en échange d’un service. La limite de pourboire étant fixée à 500 dollars par jour. L’abonnement permet aussi d’envoyer des messages privés.

only fan 2.png

Instagram / OnlyFans

Sociologiquement, un fait majeur retient l’attention quand on étudie OnlyFans : la démocratisation de la pornographie.

Le site parait inoffensif et similaire à Instagram. Il s’agit surtout de poster des vidéos et photos de tutos make up, d’entraînements sportifs et autres. Toutefois, 80% du contenu est de type sexuel. Si l’on retrouve des stars et travailleurs de l’industrie du sexe sur ce site, depuis le confinement, on a assisté à une inscription massive du citoyen lambda. L’industrie du sexe, autrefois réservée aux professionnels, est maintenant accessible à tous. Les conditions laxistes d’inscription, la facilité d’utilisation et l’argent facile ont permis l’abonnement de 25 millions de fans pour 350 000 créateurs de contenu.

Au-delà de la démocratisation de la pornographie, on assiste à un fait nouveau : la « pédopornographie involontaire ou volontaire ». Le Larousse définit la pédopornographie comme la représentation à caractère pornographique d’un mineur. Dans les faits, cette application touche énormément les adolescent.e.s comme le constate le documentaire de la BBC « Nude4sale ». Des milliers de jeunes filles vendraient chaque jour des photos sur ce site. Elles demanderaient même des conseils à des travailleuses du sexe afin de pouvoir améliorer leurs rendements. Dès lors, l’individu moyen a accès à des photos de mineures nues sans pour autant les rechercher.

On peut alors se poser la question relative à une enfance normale. Les mineurs qui participent sur ce site ne réalisent pas le monde dans lequel ils s’engouffrent ainsi que les dangers d’internet. En effet, une photo sur internet ne s’efface jamais vraiment et elle peut aussi fuiter avec toutes les conséquences que cela entraîne (harcèlement, suicide, insertion professionnelle difficile, etc.). De plus, ces adolescent.e.s se retrouvent à l’affut de prédateurs qui peuvent assouvir leurs désirs à travers un système de pourboire.

Suite à ces questionnements, OnlyFans a renforcé sa politique d’inscription puisque désormais les créateurs doivent fournir une copie d’un document d’identité ainsi qu’un selfie. Cependant, cela n’a pas empêché des mineurs de s’inscrire sur le site. Si le terme pédopornographie est fort, il semble adapté à la situation et on peut alors se poser la question d’une enfance en danger.

 

Pour en apprendre davantage :

0
HahaHaha
0
LoveLove
0
WowWow
0
YayYay
0
SadSad
Voted Thanks!

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :