Diversité Éducation Société

Le silence qui tue …

« Nous » sommes plusieurs à être affecté.e.s par ces tragédies.

C’est épuisant et pire … ça nous tue mentalement !

Race et racisme sont pour certain.e.s des notions lues dans des bouquins mais pour beaucoup beaucoup beaucoup d’autres, c’est leur quotidien, leur réalité, leur vie, l’arme utilisée pour les atteindre, les démunir, les tuer.

Je trouve anormal et triste de dire à des enfants qu’iels* doivent grandir en tenant compte du fait que, dehors, il y aura des gens qui les aimeront pas, non pas à cause de leurs choix de vie (et encore qui sommes-nous pour juger cela ?) mais à cause d’un don de la vie : leur couleur de peau.

Au jour d’aujourd’hui, si nous voulons éradiquer ces maux et ces mots, cela passe par des efforts Honnêtes et même Inconfortables de la collectivité et par collectivité, j’entends, je dis et je parle de “Noirs”, “Blancs”, etc… peu importe notre degré de mélanine.

J’ai lu sur le mur de Gabrielle de la Librairie Racines** : « Les organisations qui ” veulent ” plus de ” diversité ” dans leurs équipes, comment savoir que nous sommes les bienvenu.e.s quand vous restez silencieuses devant des enjeux aussi révoltants …

Prendre conscience de ses privilèges, savoir écouter ce que ressentent les personnes « différentes » qui ont peur pour leur vie à cause de leur couleur de peau – je rajoute sexualité, morphologie, origine ethnique, etc… car les maux sociaux pour ce que nous sommes sont justes ridicules sachant que la différence est une richesse … mais quelle différence ?! – et agir d’une quelconque façon pour vouloir effacer ces maux et mots tueurs au lieu de se terrer dans un silence blessant peuvent être des solutions.

J’ai même vu sur des réseaux dits professionnels, des gens insinuer que ce n’est pas le lieu pour parler de racisme, de crimes et autres, car c’est pour le business. Et bien, mes business c’est Cheliel qui prône le multiculturalisme ou ce magazine qui a, en son sein, la meilleure diversité selon moi ou encore Blacky Gyan qui parle de cette couleur de peau et de ces cheveux qui dérangent tant …

Alors, Blacklivesmatter ici, ailleurs et partout où nous serons lus, écoutés, vus, entendu, compris !

Nous ne comptons pas nous autocensurer pour rendre “confortables” d’autres personnes alors que des enjeux sur la vie humaine, la vie de mes frères et sœurs, ma vie sont à prioriser …

 

* Note : S’il sert à désigner des personnes qui ne s’inscrivent pas dans un genre défini ou dont le genre n’est pas connu, il est utilisé aussi pour désigner un ensemble de personnes de genres connus mais variés.
** Librairie Racines : Lieu de rencontres et d’apprentissage, la librairie Racines est située dans Montréal-Nord, au Québec. Gabriella Kinté y offre depuis 2017 des livres de tout horizon, mais aussi une juste place aux autrices et auteurs racisé.e.s. Loin de ne s’adresser qu’à une clientèle ethnoculturelle, Racines se veut une vitrine représentative de la société, et souhaite promouvoir la diversité dans le paysage littéraire, et dans nos bibliothèques. Au-delà du commerce, Gabriella rêve de bâtir une communauté autour de la lecture, des échanges et des découvertes, car elle est convaincue que les histoires ne se transmettent pas uniquement par le papier. Outre ses collections en littérature, jeunesse, romans, enjeux, poésie, la librairie propose des  services de prêts, d’ateliers d’écriture, de lecture, et une sélection de livres usagés.
2
LoveLove
1
SadSad
0
HahaHaha
0
WowWow
0
YayYay
Voted Thanks!

No Comments

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :